Urgent: Un Officier Sénégalais arrêté au Mali pour trafic de munitions en provenance de Dakar

0
298
PUBLICITÉ

Samedi 20 août 2016, l’Inspecteur des Douanes Oumar Kassambara et ses éléments ont réussi un grand coup. Ils ont saisi 25 cartons de munitions de guerre dans un car de Nour Transport en provenance du Sénégal. Des munitions conduites par un supposé officier de la police du Sénégal, Moussa N’Diaye se disant de la Minusma à Gao.




Grâce à leur vigilance et à leur abnégation, Kassambara et ses hommes ont réalisé une prouesse ce samedi matin de bonheur. Le Mali est aujourd’hui à la croisée des chemins. Alors, chacune et chacun doit jouer pleinement son rôle. C’est pour cette raison, au service de la patrie, nous avions décidé de nous rendre à Kayes jusqu’à Diboli situé à 85 km de la ville de Kayes. L’objectif, se rendre compte de la véracité de l’information reçue. Sur place, nous rencontrons le Chef de bureau, l’Inspecteur Oumar Kassambara. Sans détours, il se met à notre disposition pour les besoins de la cause. Très content de notre déplacement de Bamako à Diboli, il nous relate les faits.

LES FAITS

Selon M. Kassambara, tôt le matin, ses éléments découvrent à bord du véhicule Nour Transport AS-4912-M7, de nombreux cartons. Interrogé, le chauffeur indique que c’est de la ferraille. Pour avoir le cœur net, ils lui ont demandé ses services. Il demande purement et simplement de les décharger. Alors, il procède à un contrôle minutieux des cartons et découvre que c’est des munitions de guerre. Le chauffeur alors indexe le propriétaire qui sort avec des documents des Nations-Unies, son passeport et une pièce d’identité qui indique Moussa N’Diaye. Malheureusement, il n’a pas d’ordre de mission sinon les documents saisis indiquent ceci : bordereau de livraison : Direction Nationale de la Sureté Nationale du Sénégal Armement DM. Bordereau d’envoi N°6421 du 19 août 2016.

PUBLICITÉ

Aussitôt, affirme M. Kassambara : “J’ai saisi ma hiérarchie à Kayes. La direction régionale m’a ordonné de remettre aussi bien le car, son conducteur et l’agent N’Diaye à la gendarmerie pour les besoins de l’enquête. Ma mission s’est arrêtée là.”

A quoi s’en tenir ?

En vue de pousser nos enquêtes, nous avions voulu en savoir davantage au niveau de la gendarmerie. A ce niveau, l’agent rencontré qui a voulu rester dans l’anonymat nous a indiqué que le véhicule, le chauffeur, les cartons et N’Diaye ont tous été conduits à Bamako. Afin que toute la lumière soit faite sur cette situation rocambolesque.

Pour notre part, nous estimons que la Minusma par son statut ne peut pas faire une commande de ce genre sans que l’intéressé ne possède un ordre de mission. Ensuite, ce serait sidérant qu’une entité comme la Minusma puisse faire autant de commandes à travers un car de transport en commun. Si cela s’avère, la Minusma participe plus à la destruction de notre pays qu’à sa reconstruction. Enfin, s’il se révélait que ces cartons appartiennent à la Minusma, l’on peut affirmer sans ambages qu’elle participe à fournir des armes aux rebelles, aux terroristes, etc. Alors, sa complicité sera active.

Quoi qu’il en soit, cette affaire doit être un avertissement sans frais pour tous les porteurs d’uniformes des différentes frontières et de l’aéroport de Bamako Sénou de redoubler de vigilance. Car, nous avions plus d’ennemis que d’amis.
maliweb.net

PUBLICITÉ