HORS JEU : MALAISE CHEZ LES SUPPORTERS

0
322
PUBLICITÉ

«Nous avons besoin des supporters et non des supportés». Ces propos tenus dans les colonnes de Sud Quotidien, il y a quelques années, par le président de Diambars, 1er vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) et Président de la Ligue sénégalaise de football professionnelle (LSFP), Saer Seck, mériteraient d’être étudiés avec raison et non émotionnellement.

Au Sénégal, nous avons souvent l’habitude de laisser trainer certaines tares, jusqu’à ce qu’elles nous retombent dessus.

Etre supporter d’une équipe nationale est en passe d’être transformé en profession. C’est devenu un business juteux.

Mais, au delà de l’aspect pécuniaire, nous sommes interpellés par les deux entités de supporters qui gravitent autour de notre sport.

Il s’agit du 12ème Gaïndé et d’Allez Casa qui ont encore une fois affiché leur rivalité, lors de la cérémonie de remise des subventions au département des Sports, ce jeudi 5 janvier.

PUBLICITÉ

Cette rivalité n’était pas que vestimentaire (le vert jaune et rouge du 12ème Gaïndé contre la tunique verte du club fanion de Ziguinchor). Elle se lisait aussi sur les visages et autres actes. Le discours de Malamine Tamba (président Allez Casa), était précédé d’un tonnerre d’applaudissements. Celui de Issa Laye Diop du 12èmeGaïndé, idem !

Sentant les choses prendre une mauvaise tournure, le ministre des Sports, Matar Bâ, prend ses responsabilités. Dans un discours empreint de diplomatie, il remetles points sur les i.
D’abord, à l’endroit de toute la délégation devant se rendre au Gabon, le patron du sport sénégalais déclare d’un ton ferme : «Nous allons au Gabon pour un combat bien déterminé. Nous n’y allons pas pour des vacances. Chacun doit faire prévaloir sa personnalité pour permettre au Sénégal de rentrer dignement».

Une telle cause entendue, il enchaine : «je suis supporter d’Allez Casa. J’ai mon pagne et tout. Mais, Allez Casa s’identifie à un club. Ici, nous unissons nos forces pour notre pays. Le 12ème Gaïndé et Allez Casa ne doivent faire qu’un : Comité des supporters du Sénégal».

Une salve d’applaudissements s’en suivra, mais avec une plus forte tonalité du côté des amis du président Issa Laye Diop qui estiment certainement que la «sentence» leur est favorable. Reste à savoir si tout le monde a compris le message et surtout, si tout le monde va s’y plier.
Parce que ce qu’on attend des supporters, c’est leur capacité à mettre le feu dans les gradins, transformer ceux-ci en véritable chaudron, des bastions imprenables. Ce n’est pas pour rien qu’on parle du 12ème homme. Un match à huis clos, c’est presque un repas sans sel. C’est une extrême humiliation pour un footballeur d’évoluer devant des gradins vides.
On aime le football anglais aussi pour ses supporters. Qui n’a jamais entendu parler de ses chansons devenues emblématiques comme «You’ll never walk alone» chères aux Reds de Liverpool de Sadio Mané ; que dire de l’air d’«Hey Jude» des Beatles des Citizensde Manchester, du«Forever blowing bubbles» qui fait frissonner certainement Cheikhou Kouyaté à West Hamdans son temple d’Upton Park.
Alors, très chers supporters, taisez vous querelles ! Faites rugir les Lions ! Faites les bondir ! Vous en avez la capacité. Unissez vos forces comme l’a recommandé d’ailleurs le président de la République, Macky Sall, pour qui le viatique de cette CAN doit être l’unité et la solidarité.

Abdoulaye THIAM
(Sud Quotidien)

PUBLICITÉ