Vidéo: Lancement du livre-vision : Quand Ousmane Sonko « détruit » Cheikh Yérim

63

Ainsi, c’était l’occasion pour le chef de file de Pastef/Les Patriotes de répondre aux questions des journalistes invités pour la circonstance comme Cheikh Yérim Seck. Prenant la parole, le patron de Yerimpost n’a pas été tendre avec son hôte du jour. Il a formulé trois « chaudes questions » ou interpellations à l’égard de l’ « ami » du pouvoir. Une première axée sur ses croyances religieuses et « ses 2 femmes » et « sa barbe ». Ensuite, il interpelle sur son salaire de député qu’il divise en 3 et qu’il ne prend que le tiers, il se demande comment fait-il pour survivre avec ce maigre revenu.
La dernière question interpelle Sonko sur le système qu’il dénonce tant, « alors qu’il est produit du système. «Si on parle du système, tu en es l’incarnation » lui lance-t-il.
En guise de réponse, l’honorable député ne l’a pas raté, sur la première question abordant sa foi religieuse, Sonko y voit une « stigmatisation d’une couche de la société qui ne dit pas son nom.
Il dénonce qu’il est le seul leader politique qui subit cette attaque sur sa foi religieuse. Ainsi, il rappelle que le débat n’est pas à la stigmatisation religieuse mais à la cohésion sociale.
Sur ce, il déclare : « Mane fepp la bokk » (je fais partie de tous) que ce soit à Touba, Tivaouane… »

Il interpelle sur les dérives sectaires et religieuses qui gangrènent notre pays. « C’est pour la première fois qu’on parle d’ethnies, de tarikhas dans le pays, c’est dangereux. »
Ensuite, il a abordé la question du dispatching de son salaire en 3 parties dont les deux tiers sont distribués à des œuvres caritatives. « Aujourd’hui, je suis agréé expert fiscal, j’ai mon cabinet, je rends grâce à Dieu. » Comme pour expliquer, il a de quoi gagner sa vie et qu’il ne se base pas sur son salaire de député. Il ajoute : « Je pense que la fonction publique me bloquait, aujourd’hui, je fais beaucoup d’activités. » En dernier ressort, il revient sur le « système » dont il serait un des purs produits.
« Cette définition du système est simpliste et c’est un raccourci du système que tu fais » corrige-t-il son interlocuteur, et d’ajouter : « la fonction publique, c’est servir son pays. » lui rappelle-t-il de manière ferme et posée.

XALIMANEWS