Affaire Ardo Gningue : la gendarmerie livre sa version

Certificat à l’appui, l’activiste Ardo Gningue accuse des gendarmes « de l’avoir torturé et introduit du chanvre indien dans ses poches. » Ce, suite à son arrestation par la brigade de gendarmerie de Tivaouane, relativement aux remous notés à Tobène, du 13 au 15 août dernier.

« La gendarmerie nationale tient à préciser que l’action de son personnel s’inscrit dans le cadre du concours aux administrations et de l’exécution des réquisitions délivrées par les autorités administratives compétentes pour le maintien de l’ordre. Au cours de ces opérations, aucun fait anormal n’a été rapporté », indique la gendarmerie dans un communiqué.

Toutefois, une enquête administrative est ouverte pour tirer cette histoire au clair.

Cet article Affaire Ardo Gningue : la gendarmerie livre sa version est apparu en premier sur Sunubuzz.