Archives de catégorie : Mali

Mali: l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta de retour à Bamako

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, renversé mi-août par un coup d’État militaire, est rentré mercredi soir à Bamako après un séjour médical aux Émirats arabes unis. Ses partisans étaient là pour l’accueillir.

Le cortège arrive au domicile privé de l’ancien président Ibrahim Boubakar Keïta. Les véhicules entrent… On ne verra pas l’ex-chef de l’État en personne, mais dehors, ses partisans se réjouissent. « Je suis très très contente ! », s’exclame une dame qui attendait là depuis une heure. Le dispositif de sécurité de la maison de l’ancien président est renforcé. Un jeune commerçant lui souhaite aussi la bienvenue : « Je lui souhaite la bienvenue, une meilleure santé, la guérison (…) qu’il reste dans son pays, comme un chef de famille…»

Arrêté par les militaires le 18 août,le président Keïta, 75 ans, avait démissionné quelques heures plus tard. Détenu par la junte pendant plus de deux semaines, il a été autorisé à quitter le Mali le 5 septembre pour recevoir des soins aux Émirats arabes unis. Son départ à l’étranger pour des soins avait été décidé après une chute due, selon ses médecins, à un court accident vasculaire cérébral (AVC).

IBK, un homme fini sur le plan politique ?

L’ancien président est revenu plutôt en bonne santé après les soins reçus aussi ne faut-il peut-être pas sur le plan politique le conjuguer tout de suite au passé. Un de ses soutiens venu l’accueillir, nous montre des photos collées à un calicot : « Ce sont ma mère et mes enfants, on soutient tous IBK ! ».

Au moment où les débuts du président de la transition Bah N’Daw sont plutôt laborieux, les prochains faits et gestes d’Ibrahim Boubacar Keïta seront observés à la loupe.

Avec RFI

Putsch au Mali : Le silence remarqué de l’imam Dicko

Figure de proue de la contestation contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta, l’imam Mahmoud Dicko est resté muet depuis hier, en dépit du putsch orchestré par des officiers supérieurs de l’armée malienne.
Un silence remarquable et qui fait débat.

En effet, la question se pose de savoir si le religieux approuve ou non cette prise de pouvoir. A-t-il des rapports avec les putschistes ? Ce matin, un de ses proches a déclaré sur Rfi que l’imam n’a aucun lien avec les militaires.

Reste à savoir s’il entend jouer un rôle déterminant dans la transition.

A souligner que Dicko avait clairement indiqué qu’il n’est candidat à rien. “J’accompagne la jeunesse qui est aujourd’hui une proie facile pour des vendeurs d’illusions. Mais ce n’est pas à l’Imam Dicko de poser des actes. Ce n’est pas vraiment par malice que je le dis. Je suis un Imam et c’est ce que je peux faire le mieux. Et je resterai imam”, a-t-il répondu à la question de savoir s’il voulait être candidat en 2023.