Nouveau Rebondissement Dans L’affaire De La Femme Qui A Couché Avec Un Garçon De 13 Ans

6097

Precious Teya, la jeune femme de 26 ans, qui a été arrêtée pour avoir eu des relations sexuelles avec un garçon de 13 ans, a utilisé des somnifères pour droguer les frères de sa victime.
Precious Teya, de Chitungwiza, au Zimbabwe, qui a comparu au tribunal le vendredi 26 février, a été accusée d’attentat à la pudeur, car les femmes ne peuvent pas être accusées de viol dans ce pays.

Le tribunal a appris que le garçon de 13 ans de Houghton Park à Harare avait rencontré Precious sur un site de rencontres pour adultes. Le garçon, qui est un élève en classe de cinquième au lycée Watershed, a commencé à discuter avec Teya sur Whatsapp et lui a demandé les services qu’elle offre.

Selon H-Metro, Teya propose le sexe à 20 dollars américain. Après avoir accepté de se rencontrer et d’avoir des relations sexuelles le lendemain dans la maison familiale du garçon à Houghton Park, le jeune homme de 13 ans lui a demandé d’apporter des somnifères qu’il utiliserait pour droguer ses frères afin d’éviter toute perturbation pendant l’acte.

Teya, qui a accepté la proposition, est arrivée en taxi le lendemain et a demandé au mineur de payer le chauffeur 20 dollars américains, ce qu’il a fait. le jeune homme a ensuite pris peur et lui a demandé d’annuler le rendez-vous, mais elle aurait refusé de partir et se serait introduite dans la maison.

La victime a cédé et a demandé les somnifères, qu’il a ensuite utilisés pour droguer ses frères et afin de s’assurer qu’ils ne seraient pas dérangés. Les deux ont ensuite eu des rapports sexuels protégés.

Cependant, après l’acte, Teya a tenté d’escroquer le garçon en exigeant 120 dollars et non les 20 dollars convenus précédemment. Le jeune homme, qui n’avait pas l’argent nécessaire, s’est rendu chez son voisin pour obtenir un prêt à court terme.

Le voisin, stupéfait, a demandé au garçon à quoi servait l’argent et il lui a expliqué sa situation. Le voisin a immédiatement prévenu la grand-mère du garçon et celle-ci a signalé l’affaire aux autorités.

À la suite du témoignage au tribunal, le magistrat provincial de Harare, Vongai Guwuriro, l’a placée en détention provisoire jusqu’au 21 avril et lui a conseillé de demander une mise en liberté sous caution auprès de la Haute Cour.