Le gouvernement qatari attend plus de retenue de Karim Wade, exilé depuis juin 2016. Ses récentes sorties et ses rencontres avec les responsables du Pds, irritent Doha. Qui a signifié à l’ancien ministre qu’il n’accepterait pas que leur territoire lui serve de base arrière pour faire de la politique.

Selon le journal Le Quotidien, le gouvernement lui a demandé de mettre fin aux rencontres qu’il organisait avec les hauts responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Les sources du journal informent que ce rappel à l’ordre des autorités qataries fait suite à une protestation du gouvernement dakarois. Celui-ci s’est plaint sur la fréquence des visites des responsables du parti, Oumar Sarr et Madické Niang, signifiant qu’il ne s’agissait pas de simples visites de courtoisie.

Dakar a rappelé à Doha que c’est à la suite d’une intervention personnelle de l’Emir du Qatar que Karim Wade avait été « gracié pour des raisons humanitaires et autorisé à quitter le pays ». Et l’une des clauses de cet accord stipulait que Karim Wade s’abstienne de toute manœuvre politique.

Ainsi, donc, les autorités qataries ont convoqué le fils de l’ancien président pour lui faire une injonction de cesser toute activité politique qui pourrait nuire aux bonnes relations entre le Sénégal et le Qatar.

Seneweb.com

GALSEN221 TV