Association de malfaiteurs, vol : Des employés de Patisen coffrés avec des tonnes de sucre

24

Agents à Patisen, Ousmane Diakité, Ibrahima Biaye, Ousseynou Mbaye, Balla Cissé, Abdoulaye Faye et Babacar Seck ont fait face au juge de la chambre criminelle de Dakar pour répondre des délits d’association de malfaiteurs, de vol en réunion à l’occasion du service avec usage de moyen de locomotion.

Ces derniers sont accusés d’avoir organisé une entreprise délictuelle au sein de la société en simulant des transferts de stocks pour soustraire frauduleusement des marchandises. Ils ont volé des tonnes de sucre, des palettes et un fût de caramel.Dans le cadre d’une patrouille qu’ils effectuaient le 11 février, les gendarmes de la brigade de Thiaroye avaient contrôlé un véhicule de marque Mercedes, transportant une importante quantité de sucre. Invité à présenter les documents afférents à la cargaison de sucre, le convoyeur Ousseynou Mbaye avait remis aux gendarmes un document manuscrit sur lequel il était mentionné les inscriptions «Bèye et frères».

Et il ajoutait que le reste des papiers était entre les mains du commerçant Ousmane Diakité, propriétaire du sucre. Entendu par la gendarmerie, ce dernier avait soutenu que le sucre lui avait été vendu par un certain André Soumah, transitaire à Patisen. Seulement, il avait laissé la facture au vigile Balla Cissé qui avait procédé à la livraison.

Interrogé, celui-ci indiqua que le samedi, il avait assuré le service de nuit qui avait débuté à 19 h. A son arrivée, dit-il, le transitaire lui avait remis une facture de 5 tonnes de sucre en lui demandant de livrer la marchandise au commerçant Diakhaté.

Poussant leurs investigations pour être édifiés sur la supposée vente de sucre par un transitaire de Patisen, des responsables de la société comme Bécaye Diop (en charge de la sécurité) ont été contactés. Dans les locaux de la brigade, le sieur Diop a identifié Ousmane Diakité comme le responsable d’un des dépôts de Patisen, et non comme un commerçant. L’enquête a permis également de savoir qu’en dehors de ce chargement de sucre, deux autres tonnes de sucre, un fût rempli de caramel et plusieurs palettes en bois avaient été dérobés à la société et vendus.

Suffisant pour que Patisen porte plainte contre ses employés Ousmane Diakité, Ibrahima Biaye, Ousseynou Mbaye, Balla Cissé, Abdoulaye Faye, Babacar Seck et Idrissa Kassé.
Au cours de l’enquête préliminaire, Ousmane Diakité a reconnu être le cerveau de l’affaire et avoué les faits. Assumant entièrement sa part de responsabilité, il a révélé que c’est lui-même qui avait établi la facture avant de la remettre à Ousseynou Mbaye pour l’acheminement du sucre au marché et son écoulement.

Et de renchérir : «De concert avec mes collègues, je simulais un transfert de stock d’un dépôt vers un autre pour tromper la vigilance des responsables de la société. On a dérobé des sacs de sucre, des palettes en bois et un fût de caramel à Patisen».

Entendus à leur tour, Ousseynou Mbaye et Babacar Seck reconnaissent avoir encaissé de l’argent issu des différents vols Sur la base de ces aveux, les mis en cause ont été placés sous mandat dépôt pour association de malfaiteurs, vol en réunion à l’occasion du service avec usage de moyen de locomotion et de recel aggravé.

Enrôlé hier par la chambre criminelle de Dakar, le dossier n’a pas été débattu dans le fond. Car l’avocat de la défense, Me Ciré Clédor Ly, a soulevé une exception de nullité. Selon la robe noire, le droit de ses clients n’a pas été respecté puisque l’article 5 de l’UEMOA a été violé par les enquêteurs. Raison pour laquelle il demande l’annulation du procès-verbal.

C’est le 1er décembre prochain que le juge va rendre sa décision sur l’exception.