Audio compromettant sur Serigne Mansour Sy : Mboro Sous haute tension

60
blank

La situation à Mboro est tendue à cause d’un audio balancé dans le net, mettant en cause le défunt Khalife général des Tidianes, Serigne Mansour Sy « Borom Daradji ».

L’auteur de ces accusations, un certain Ibrahima Ndiaye, est dans le viseur de certains talibés qui ont aussi décidé de porter plainte contre lui pour outrage à un ministère des cultes.

Mboro est sous haute tension, après la publication d’un enregistrement audio dans une chaîne YouTube, accusant feu Serigne Mansour Sy « Borom Daradji » de menace de meurtre.

Face à la presse hier, la Fédération des Tidianes de la zone de Mboro s’est dit « choquée » par de tels propos d’une « gravité extrême », tenus « par le sieur Ibrahima Ndiaye, domicilié à Mboro, connu et identifié ».

Pour El Hadji Wane, « depuis la publication de l’enregistrement, les responsables tidianes de Mboro essayent de calmer les ardeurs et les esprits des jeunes qui ont voulu répliquer à leur manière, ce qui aurait pu entraîner des suites dangereuses ».

Il invite « les autorités à prendre leurs responsabilités parce qu’il ne peut plus faire face aux volontés de vengeance des uns et des autres ». Ce, d’autant que « Ibrahima Ndiaye a tenu des propos discourtois, diffamatoires et des contrevérités à l’égard de feu Serigne Mansour Sy Borom Daradji ».

Ibrahima NDIAYE à l’origine des faits

Des accusations « gravissimes » et « sans fondement, ni preuve » qui relèvent, selon M. Wane, « de fantaisie et d’enfantillage à la limite même de la folie ». Aussi, la Fédération des Tidianes de Mboro a tenu à clarifier que Ibrahima Ndiaye n’était pas proche du 4e khalife général des Tidianes, comme il le prétend dans l’audio.

« C’est un pur mensonge parce que ses aînés de Mboro qui ont eu à accompagner le guide n’ont jamais assisté à une quelconque rencontre entre eux ». Mieux, ajoute-t-elle, « ses allégations concernant son appartenance à la confrérie tidiane sont un pur mensonge. Son soi-disant acte d’allégeance au marabout ne pourra être prouvé en aucune manière. Il n’a jamais appartenu à une association de la confrérie a fortiori dirigé un dahira ».

« Ibrahima Ndiaye a voulu jeter un discrédit sur la confrérie tidiane. Sa posture se caractérise par le bannissement de toutes les confréries au Sénégal. Compte tenu de toutes ces accusations, il est clair que le nommé Ibrahima Ndiaye a violé la charia et la sunna qu’il prétend avoir défendues. Il est aussi évident qu’il a enfreint les lois de ce pays ».

Une plainte sera portée

Citant à ce titre « l’article 362 du Code pénal qui voue à la poursuite et sanction quiconque aura, par quelque moyen que ce soit, fait une dénonciation calomnieuse contre un ou plusieurs individus, El Hadji Wane apprend, « outre la dénonciation calomnieuse, que les accusations du sieur Ndiaye portent atteinte à la paix publique, à la stabilité de ce pays et surtout à l’honorabilité d’un ministère des cultes et d’une autorité religieuse ».

Toutes raisons qui motivent la plainte déposée devant le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Thiès par la Fédération des Tidianes de la zone de Mboro. Pour l’heure, elle interpelle « l’autorité publique pour que ces agissements soient sévèrement corrigés », non sans avertir : « Nous n’accepterons plus jamais ces agissements et nous informons l’opinion publique qu’à l’avenir nous prendrons toutes nos responsabilités parce que c’en est de trop ».