Avoir le Covid-19 quand on fume augmente le risque d’AVC

Lorsque la personne contaminée est à la fois atteinte de difficultés respiratoires liées au coronavirus et au tabagisme, la coagulation sanguine est mise à mal.

Un article de Science Codex rapporte qu’une équipe de scientifiques a travaillé sur les facteurs de risque favorisant les accidents vasculaires cérébraux (AVC), dont le Covid-19 et le tabac font partie.

Ces chercheurs et chercheurses de l’université des Sciences de la santé du Texas (TTUHSC) et le docteur Luca Cucullo étudient les effets du tabagisme et du vapotage sur les systèmes cérébrovasculaires et neurologiques. À partir de leurs résultats, ils ont conclu que les personnes qui fument ou vapotent sont plus vulnérables aux infections virales et bactériennes que celles qui ne fument pas.

Leur article, publié le 30 mai dans l’International journal of molecular sciences et intitulé «Dysfonctionnement cérébrovasculaire et neurologique chez des patients atteints de Covid-19: il y a-t-il un lien comorbide avec le tabagisme et le vapotage?», présente une synthèse des connaissances scientifiques sur le sujet.

Effets à long terme

Les spécialistes y citent une étude portant sur 214 patient·es qui a révélé que 36,45% des personnes atteintes du Covid-19 présentaient des symptômes neurologiques. Ce qui pourrait indiquer que le virus est capable d’affecter le système vasculaire cérébral.

Lorsque le corps manque d’oxygène, il produit davantage de facteurs de coagulation pour apporter, via le sang, plus d’oxygène aux tissus. Or, il existe un risque accru de formation de caillots sanguins lorsque l’individu contaminé est à la fois atteint de difficultés respiratoires liées au coronavirus et au tabagisme, puisque les processus de coagulation produits pour compenser le manque d’oxygène vont être plus importants.

«Lorsque le facteur coagulant est augmenté dans notre corps, la probabilité qu’il y ait formation de caillots est plus importante. À terme, cela peut entraîner plusieurs dysfonctionnements vasculaires voire un accident vasculaire cérébral», développe Sabrina Rahman Archie, chercheuse au TTUHSC.

Des données récentes d’essais cliniques montrent également que certains des dommages causés par le Covid-19, en particulier sur le système respiratoire, sont permanents. Luca Cucullo déclare que les mêmes données indiquent que ceux et celles qui se remettent de la maladie présentent toujours un risque élevé d’AVC, et que l’âge et l’activité physique ne semblent pas être des facteurs de risque importants.

Et d’ajouter: «Après le Covid-19, certains patients, jeunes et en parfaite forme physique avant l’infection, peuvent à peine faire quelques pas sans avoir de problèmes respiratoires. La récupération est en réalité une sorte de récupération formelle, mais certains de ces effets persistent à long terme.»

Le tabagisme et le vapotage altèrent les systèmes immunitaire, cérébrovasculaire et neurologique, en plus de souvent aggraver la récupération des personnes qui contractent la grippe ou d’autres maladies respiratoires. Le Covid-19 semble affecter ces mêmes systèmes. Le docteur Cucullo juge alors qu’il est logique de penser que les risques pour la santé des patients fumeurs et fumeuses souffrant du Covid-19 sont accrus, même si le virus est trop récent pour que la communauté scientifique puisse affirmer cette hypothèse avec certitude.

Cet article Avoir le Covid-19 quand on fume augmente le risque d’AVC est apparu en premier sur Sunubuzz.