Connect with us

Hi, what are you looking for?

Buzz

05 Photos – L’identité du mari de la journaliste Marie Louise Ndiaye de l’OBS dévoilée

On comprend maintenant la joie de vivre de notre consoeur. Car, depuis quelques semaines, Marie Louise affiche la banane pour un oui ou un non. Qui plus, elle adorait passait le plus clair de son temps au tribunal de Dakar où elle se mettait en quatre pour couvrir les audiences de son désormais époux.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Ndékétéyo! elle se coulait douce avec l’homme de ses rêves, qui a fini par l’épouser. Croyez-moi, même nous, qui sommes tout le temps avec elle au parquet, on n’a jamais subodoré qu’elle file le parfait amour avec Me C… » glisse, taquin un jeune pisse-copie avec lequel nous avons taillé une bavette aux fins d’en savoir un peu plus.

En tous cas, Dakarposte écrivait durant le dernier mois de Ramadan : « Coeur à prendre, l’entourage de Marie Louise Ndiaye nous souffle qu’elle n’est pas coeur d’artichaut; autrement dit, pas du tout tête de linotte, elle n’est pas du genre à tomber facilement amoureuse »

Advertisement. Scroll to continue reading.

Eh bien, pour paraphraser ce terme fort usité par l’autre, il nous revient de sources concordantes que notre consoeur Marie Louise Ndiaye du quotidien l’Observateur a finalement sauté le balai.

En termes moins sibyllins, la célèbre chroniqueuse de la TFM (dans l’émission « Quartier Général ») s’est mariée ce week-end, en catimini avec son prince charmant avec lequel elle vit, loin des indiscrets, un conte de fées.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Et, son union totalement inattendue a surpris plus d’un ! En tous les cas, les radars fureteurs de dakarposte, qui ne perdent pas une miette, autrement dit ne ratent presque rien, n’ont rien vu venir.

C’est donc samedi dernier que Marie et son illustre avocat ont décidé de révéler au grand public non seulement qu’ils étaient en couple mais qu’ils s’étaient également mariés en présence de quelques proches, triés sur le volet.

Advertisement. Scroll to continue reading.

En somme, avec cette romance imprévisible, il y a encore beaucoup de choses que nous ignorons, mais nous leur souhaitons heureux ménage avec plein de bouts de bois de Dieu pour reprendre feu Sembène Ousmane

Pour ceux qui ne connaissant pas Marie Louise Ndiaye, elle est l’une des meilleurs professionnels des médias qui se distinguent dans leur tâche quotidienne d’informer, éduquer et conscientiser l’opinion publique.
En sus de sa maîtrise incontestable de la langue d’expression (le Français), elle ne cesse de s’illustrer à travers la profondeur de ses analyses, mais également la vigueur de prise de position, l’originalité stylistique, la concision et la clarté de ses articles.
Bref, elle a fini de séduire plus d’un par sa bonne facture grammaticale. Les confrères , consoeurs et lecteurs de l’Observateur ne diront pas le contraire. Elle, c’est notre consoeur Marie Louise Ndiaye.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Normal, serait-on tenté de dire car elle a blanchi sous le harnais. Journaliste de souche, Marie Louise est, nous souffle t’on, une passionnée des communications, particulièrement de la presse écrite. Quoi qu’elle a des prédispositions décrites « innées » à l’audiovisuel.
En tous les cas, les remarquables interventions à RFM (émission « Dioyou Khôl ») ou sur Tfm (Quartier Général) de cette chroniqueuse judiciaire sont assez révélatrices.

Une consoeur témoignera pour dire : » de tous temps, le travail de Marie Louise s’articule autour des valeurs qui lui tiennent à cœur : rigueur, éthique, ponctualité, respect et professionnalisme. »

Advertisement. Scroll to continue reading.

Et, notre interlocutrice de révéler : « elle m’a une fois dit qu’être journaliste est une grande responsabilité dont il ne faut pas faire mauvais usage. C’est pourquoi, elle s’interroge sans cesse sur la meilleure manière d’exercer ce métier dans l’optique de mieux servir le public. »

De nos investigations, il ressort que cette consoeur, aguerrie au traitement des « faits divers » du prétoire de Dakar, a vu le jour à Mbour. Elle a fait ses études à l’Immaculée Conception de la même ville qui a vu naitre tant de sommités dont le lutteur Serigne Dia dit Bombardier. Titulaire d’un baccalauréat (série S2), il revient à dakarposte qu’ avant de déposer ses baluchons au quotidien de la Médina (l’Observateur), Marie Louise Ndiaye y a fait son premier stage. C’était en 2010 . À l’époque, cette belle plante, à la noirceur d’ébène tant chanté par « Léo Poète » (feu le Président Léopld Senghor), était en deuxième année de formation à l’Iseg.
Trois mois plus tard, elle est recrutée à « Nettali », le site de Mamoudou Wane et Cheikh Kouyate. À « Nettali », Marie avait le lourd fardeau d’alimenter la rubrique Politique.
C’est en 2011, qu’elle est enrôlée dans le journal satirique de Ibou Fall dénommé « Banc Diakhe ». Trois mois après, elle revient à la rédaction de l’OBS . Et, depuis lors, elle y est employée.
Dans la foulée, dakarposte a appris de ses proches qu’elle a fait une formation en journalisme citoyen en Égypte. Et, c’est le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) qui avait jeté son dévolu sur elle.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mamadou Ndiaye

dakarposte.com

Advertisement. Scroll to continue reading.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement