La disparition de Diary Sow ne serait-elle finalement qu’une opération commerciale?

722

La jeune Sénégalaise Diary Sow, étudiante en France dont la disparition en début d’année avait mis son pays en émoi, a fait son retour sur Instagram… et fait la promotion de son nouveau livre.

L’étudiante sénégalaise qui n’avait plus donné signe de vie depuis le début d’année est réapparue en début de semaine sur les réseaux sociaux. Elle y fait la promotion dans un post Instagram, de son deuxième livre qui devrait sortir prochainement.

Un roman intitulé Et les masques tombent, le récit d’une jeune fille qui veut échapper à son milieu et s’enfuit à Paris… une intrigue qui ressemble étrangement à l’histoire de sa propre disparition.

Un coup de com’ sur le réseau Instagram qui tombe mal pour les internautes et Sénégalais que la disparition de Diary Sow avait angoissé.

Dans les commentaires, beaucoup lui reprochent sa fugue on parle d’”une honte”, “de l’égoïsme à l’état pur”.

Quand d’autres internautes trouvent au contraire que ce coup de com’, sur un livre qui raconte la fuite d’une jeune fille, tombe un peu trop bien: “Tu pouvais faire la promotion de ton livre sans pour autant mettre tous les Sénégalais dans l’angoisse”, reproche un commentaire.

Certains vont jusqu’à proposer de porter plainte contre Diary Sow, ils veulent qu’elle paie pour tous les moyens déployés pour la retrouver. Ce serait “inutile”, explique une avocate, une fugue n’est pas une infraction pénale.

“#RetrouverDiarySow”

Il faut dire que sa disparition a provoqué un véritable mouvement à travers le Sénégal: l’étudiante de 20 ans, dont la disparition a été signalée le 7 janvier, a été au coeur d’une mobilisation populaire: les milieux étudiants sénégalais se sont mobilisés pour la retrouver, le président Macky Sall lui-même a donné des instructions à cette fin, selon l’ambassadeur du Sénégal en France, Maguette Sèye.

Distinguée “meilleure élève du Sénégal” en 2018 et 2019, Diary Sow est revenue au Sénégal, chez son “parrain”, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, qui réside à Dakar.

Jeudi, l’étudiante a publié une réponse sur le réseau social, expliquant “qu’elle cherche encore à comprendre” les raisons de sa propre fugue et qu’elle donnerait tout “pour effacer la peine” de ceux qui se sont inquiétés pour elle.

avec Seneweb