Vidéo – Réparation de l’Hymen: Docteur Moustapha SECK fait de graves révélations

7056

L’hymen (du grec ancien ὑμήν / humến, « membrane ») est une membrane qui, chez la femme, ainsi que pour plusieurs espèces de mammifères1,2, ferme partiellement l’ouverture du vagin et sépare la cavité de ce dernier de la vulve. Toutes les femmes ne possèdent pas forcément un hymen, et contrairement aux idées reçues, quand il est présent, il ne se déchire pas lors du premier rapport sexuel avec pénétration vaginale, mais se détend3,4. Dans les sociétés attribuant une haute valeur à la chasteté des femmes avant le mariage, la présence d’un hymen intact est considérée comme une garantie de la virginité.

L’hymen n’est pas limité à l’espèce humaine ; on le retrouve, entre autres, chez les lamas, les éléphants, les chimpanzés et les rats1. Chez la femme, l’hymen est situé à l’entrée du vagin.

En général, la membrane de l’hymen n’obstrue pas l’entrée du vagin et permet le passage des menstruations et des sécrétions vaginales à travers différentes formes d’ouverture :

hymen annulaire : forme la plus courante, avec ouverture centrale ;
hymen semi-lunaire : ouverture contre la paroi vaginale ;
hymen labié : mince fente horizontale ou verticale ;
hymen bridé : traversé d’une bande de peau plus résistante ;
hymen criblé : percé de plusieurs petites ouvertures ;
hymen en carène ;
etc.
Dans de rares cas, des femmes naissent avec un hymen clos qui ferme complètement le vagin, ce qui exige, avant la puberté, une intervention médicale (d’un gynécologue, le plus souvent) pour laisser s’écouler les règles et les sécrétions vaginales. D’autre cas rare rapportent un hymen si épais et résistant (scléreux) qu’il faut également le faire ouvrir par un médecin pour éviter une douleur trop importante à la femme pendant la pénétration. L’intervention visant à inciser ou exciser l’hymen s’appelle hyménotomie.