Archives de catégorie : Politique

Vidéo- Serigne Mbaye Sy Abdou à Khalifa Sall : “lila dale dale neu aye yoneuté, wayé….”

L’ex-maire de Dakar poursuit ses visites de courtoisie depuis sa sortie de prison le 29 septembre dernier. Après Touba, Khalifa Sall a été reçu, samedi, à Tivaouane, par le marabout Serigne Mbaye Sy Abdou dit Ndiol Fouta. En l’absence du Khalife général des Tidianes et de son porte-parole, Khalifa Sall a reçu, rapporte Les Échos, des prières du fils de feu Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh qui lui a dit de considérer ce qui lui est arrivé comme une épreuve.

“Il n’y a pas de honte à avoir, ni de gêne. C’est Dieu qui l’a voulu. Peut-être que c’est nous autres qui ne pouvons pas supporter ces épreuves, mais on doit rendre grâce à Dieu de nous les faire subir. Des prophètes et soufis ont vécu la même chose que toi. Pourquoi Dieu t’a fait subir cette épreuve ? Tu ambitionnes de faire des choses, laisse tout entre les mains de Dieu. L’autre recommandation, c’est de ne jamais regarder derrière”, ajoute Ndiol Fouta.

Affaire des 94 milliards FCFA : Ousmane Sonko alerte sur une cabale contre sa personne.

Prenant part, en fin de semaine, à l’inauguration de la permanence départementale du Pastef baptisée Mariama Sagna du nom de la militante patriote assassinée le 6 octobre 2018, à son domicile, à Keur Massar, Ousmane Sonko a saisi le prétexte pour faire des révélations sur une cabale qui aurait été organisée contre sa personne. Pour ce dernier, le plan ourdi par le régime actuel sera mis en branle à compter de vendredi prochain, au parlement.

« L’affaire va commencer à l’assemblée nationale, aller au tribunal et puis retourner à l’assemblée nationale », a alerté l’ancien inspecteur des impôts et domaines.

Selon Ousmane Sonko, le pouvoir est armé d’une volonté manifeste de l’écarter de la présidentielle de 2024.
« Toute leur volonté est de coller un motif à Ousmane Sonko pour charger son casier judiciaire et l’empêcher de participer à des élections » a soutenu le leader des patriotes qui pointe un doigt accusateur vers le président Macky Sall qui, laisse-t-il croire, serait derrière ce plan ourdi pour sa liquidation et invite ses militants à rester sur leur garde pour la riposte.

« Il y a un seul responsable, mais puisqu’il a peur, il se cache derrière ses députés. Vous savez de qui il s’agit. Que tout le monde soit prêt parce que le combat vient de commencer. Ils savent que nous avons obtenu le meilleur score et d’ici 4 ans, ça va atteindre la barre des 50%. C’est cet élan qu’ils veulent freiner donc soyez prêts et déterminés », a-t-il lancé à ses partisans…

Préservation des ressources naturelles: Mouhamadou Makhtar Cissé rassure les sénégalais

Le Sénégal est l’un des derniers pays à avoir fait des découvertes de gaz et de Pétrole. Et même si ces ressources naturelles sont d’ordre économique, leurs gestions sont éminemment politiques poussant certains à se demander s’il y a assez de garanties pour que le Sénégal puisse profiter au maximum de ses ressources. Le ministre du Pétrole et des Energies rassure.
Selon Mouhamadou Makhtar Cissé, « toutes les précautions légales et réglementaires ont été prises pour préserver les ressources du Sénégal ». À titre d’exemple, l’invité de Mamoudou Ibra Kane, à l’émission, Le Jury Du Dimanche (JDD), cite l’inscription dans la Constitution, depuis 2016, du droit de propriété du peuple sénégalais sur ces ressources. Selon lui, « peu de pays l’ont fait ».

Pour le ministre, l’inscription du Sénégal à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) est, également, gage de transparence. « Bien avant, en 2013, le Sénégal avait adhéré à l’Itie, une initiative indépendante et autonome aux normes incontestables. Et nous sommes passés sur le tamis après avoir répondu à tous les critères qu’exige l’Itie avec la note la plus élevée : progrès satisfaisant », a-t-il rappelé. Autre mesure qui garantit la souveraineté du Sénégal sur ses ressources naturelles : la mise en place du Cos Pétrogaz. « C’est un espace de concertation, d’impulsion et de dialogue.

Wade-Macky : Jeune Afrique confirme le “protocole de la Tabaski”

Le président de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl), Cheikh Tidiane Seck, avait révélé, dans l’une de ses dernières sorties, que le Pape du Sopi et le Président Macky Sall se sont rencontrés lors de la fête de l’Eid-El Kabir. L’information avait été vite démentie par notamment les deux camps.

Mais, dix jours après les retrouvailles entre ces deux personnalités, lors de l’inauguration de la mosquée Massalikul Jinan, le magazine Jeune Afrique, qui en a consacré la Une de son dernier numéro, a confirmé le “deal” concocté lors de cette fête musulmane.
En effet, le journal, qui se fie aux infirmations d’un collaborateur de Macky Sall, rapporte qu’un accord aurait été trouvé lors de la dernière Tabaski, ce 11 août.

“Ce jour-là, ils se sont rencontrés au domicile d’Abdoulaye Wade, après que Macky Sall a été informé par un de ses proches que son prédécesseur était disposé à le rencontrer”.

Selon la même source de Jeune Afrique, ce long entretien, tenu secret, aurait “permis d’aplanir les difficultés qui demeurent en particulier concernant la situation de Karim Wade”, toujours sous la menace de la contrainte par corps s’il ne s’acquitte pas de l’amende à laquelle il a été condamné en 2015.

Nos confrères d’écrire d’ailleurs que la réconciliation officielle à la mosquée Massalikul Jinan marquerait donc “la formalisation des retrouvailles de la Tabaski”. Car, ce jour-là, un “accord tacite” aurait été trouvé et la grâce dont a bénéficié Khalifa Sall s’inscrit dans ce cadre.