Archives de catégorie : Sénégal

Agression de L’étudiant Joel Ahyi : Les Premiers Éléments De L’enquête Dévoilés

Joël Célestin Philippe Ahyi, étudiant en master, a été attaqué, alors qu’il accompagnait deux de ses amies. Le pensionnaire de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) a été tué de plusieurs coups de couteau dans la nuit du 26 au 27 septembre. Selon Libération, la police du Point E a été dessaisie au profit de la Sûreté urbaine de Dakar pour élucider ce crime odieux commis sur ce fils unique.

La police du Point E dessaisie au profit de la Sûreté urbaine de Dakar

La chasse aux agresseurs de Joël Célestin Philippe Ahyi, étudiant tué dans la nuit du 26 au 27 septembre à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar est ouverte. La Sûreté urbaine de Dakar a été saisie. Le commissariat du Point E, qui était compétent en la matière, a été dessaisi au profit de la Sûreté urbaine de Dakar qui a lancé la traque pour mettre la main sur les assassins, informe Libération de ce mardi.

4 coups de couteau pour un téléphone

Les premiers éléments de l’enquête révèlent que les agresseurs ont asséné à Ahyi quatre coups de couteau parce qu’il refusait de leur donner son téléphone portable. Il était en compagnie de deux étudiantes, elles aussi victimes de vols.

Communiqué du groupe Locafrique: La vérité sur la tenue du conseil d’administration de la SAR

COMMUNIQUÉ DU GROUPE LOCAFRIQUE
Des informations parues dans certains journaux de la place la semaine passée, ont fait état de perturbations lors de réunion du Conseil d’administration de la Société Africaine de Raffinage (SAR), convoquée le jeudi 24 septembre 2020. Cette situation serait imputable, selon ces organes de presse, à monsieur Khadim BA et à d’autres personnes qui se prévalent à tort, de la qualité d’administrateurs de la SAR pour le compte du Groupe LOCAFRIQUE.
Face à la diffusion d’informations erronées qui risquent d’entacher la réputation du Groupe, et dans le souci d’éclairer l’opinion publique et nos différents partenaires, il convient de noter que la non-tenue de la session du Conseil d’administration de la SAR découle d’actes posés par le Président du Conseil d’administration qui a refusé l’accès à la salle aux administrateurs régulièrement désignés par Locafrique.
La régularité de leur nomination ayant été du reste confirmée par une ordonnance du 23 septembre 2020 rendue par le Tribunal du Commerce de Dakar. Ladite décision ayant été régulièrement notifiée à toutes les parties prenantes notamment, le Président du Conseil d’administration de la SAR, qui a décidé de passer outre ses prérogatives et inviter à la réunion des personnes qui n’ont ni la qualité ni le titre pour représenter le Groupe Locafrique.
Les tensions notées lors de cette session du Conseil d’administration de la SAR, ne sont nullement le fait des Administrateurs régulièrement nommés par le Groupe Locafrique. Elles sont le fait de personnes qui par leurs agissements, ont voulu imposer la présence illégale de personnes totalement étrangères aux deux sociétés.
Conscient des enjeux liés à la sécurité énergétique du Sénégal, le Groupe Locafrique exprime ses vives regrets par rapport à cette situation et s’évertue à tout mettre en œuvre pour garantir la mise de œuvre de règles de bonne gouvernance au sein de la SAR et le respect de la légalité des décisions prises par ses instances.
En conséquence, le Groupe renouvelle son engagement total à inscrire son action en faveur d’un essor de la Société Africaine de Raffinage dans le respect strict de la légalité.

Echec de grève aux GMD : Une nouvelle bizarrerie du Covid-19

Dialoguer c’est bien, mais quand on est pas d’accord chacun prend ses responsabilités. Cette règle Lamine FALL (SG CNTS) l’a appris à ses dépends dans le bras de fer entre des délégués du personnel des Grands Moulins de Dakar et leur Direction Générale. Une grève sans impact sur le fonctionnement de l’entreprise qui ne s’est pas privée de présenter à la presse ,venue sur les lieux, le pointage et présence de 80% de son personnel salarié. Le sit in tenu le deuxième jour en face de la Direction générale n’a rien changé à la détermination d’une partie du personnel de l’entreprise de se ranger du côté de leur Direction.
Les syndicats qui poussent à la mobilisation et au bras de fer en cette période de crise devraient faire attention et revisiter leurs stratégies, Dialoguer et Dialoguer encore .

Joint ce matin le DRHC déclare avoir mis toutes les équipes au repos ce week-end pour une meilleure reprise lundi matin. Stratégie pour tenir longtemps ou réelle volonté d’apaisement, il invite en tout cas les grévistes, minoritaires à rejoindre leur poste de travail lundi et d’en faire un jour réconciliation avec leur entreprise.

Rififi aux GMD: La Direction appelle à la réconciliation, lundi

Malgré les grèves répétées de certains travailleurs des Grands Moulins de Dakar depuis près de trois mois, la direction générale de l’entreprise qui prône le dialogue, veut un dénouement définitif à cette tension, lundi.

Joint au téléphone après le sit-in des amis du responsable syndical, Lamine Fall (CNTS) et Seynabou Wade, délégué du personnel, le Directeur des ressources humaines, Pape Abdoulaye Djigal a montré sa réelle volonté pour un apaisement.

‘’Les syndicats qui poussent à la mobilisation et au bras de fer en cette période de crise devraient faire attention et revisiter leurs stratégies pour dialoguer et dialoguer encore’’, indique le DRH.

Pape Abdoulaye Djigal invite les grévistes à rejoindre leur poste de travail lundi et d’en faire un ‘’jour de réconciliation’’ avec leur entreprise.

Ce dernier soutient ‘’avoir mis toutes les équipes au repos ce week-end pour une meilleure reprise lundi matin.”

D’ailleurs, selon lui, cette grève est sans impact sur le fonctionnement de l’entreprise qui ne s’est pas privée de présenter à la presse, venue sur les lieux, le pointage et la présence de 80% de son personnel salarié.

Grève des travailleurs des Gmd : Les précisions de la Direction générale

Des mouvements d’humeur de travailleurs des Grands moulins de Dakar (Gmd) avaient créé une ambiance délétère au sein de l’entreprise, depuis plus de trois mois. Les employés des Gmd avaient remis ça les 24 et 25 septembre, pour pousser la société à satisfaire leurs revendications.

Dans un communiqué dont copie est parvenue à notre rédaction, la Direction générale des Gmd se prononce pour la première fois dans cette affaire. Elle a affirmé son ‘’attachement au dialogue social’’, avant d’apporter des précisions sur les revendications des travailleurs.

‘’Trois revendications sont avancées, en justification de mouvements d’humeur, en plus de 9 autres débattues devant l’Inspection régionale du travail de Dakar. Aucun des 12 points ne repose sur une remise en cause des droits à rémunération ou sécurité des salariés des Grands moulins de Dakar. Et aucun ne repose sur des points de droit’’, lit-on dans le document.

Selon le communiqué, les motifs portant sur l’Ipm ont fait l’objet d’un accompagnement du ministère du Travail ayant abouti à la décision inclusive de souscrire à une nouvelle Ipm, à compter d’octobre 2020. Les motifs portant sur la mise en place d’une colonie de vacances sont surréalistes, en cette période de crise sanitaire générale. Les mesures concernant les motifs sur la mise en place de prêts habitats sont sans fondement, dans une industrie qui n’a pas vocation à concurrencer les établissements bancaires…

‘’Pour toutes ces raisons, la Direction générale des Gmd invite les activistes isolés de ce mouvement d’humeur à considérer que leur démarche est inopportune, inadaptée et inefficace. Elle invite, comme elle l’a toujours fait, à poursuivre le dialogue constructif qui permet de caractériser et accompagner le vivre ensemble’’, demande-t-elle.