Comment faire la prière de l’Aïd Al-Adha ou Tabaski ?

La prière en elle-même
On prie quand l’imam fait son entrée. On ne fait ni adhan, ni iqama (deux appels distincts à la prière). Chacun se lève et se place dans le rang. Cette prière compte deux rak’a (unité). Puis, on prononce sept fois le takbîr, c’est-à-dire que l’on dit sept fois d’affilée “Allâhu Akbar”. Puis l’imam récite à voix haute la sourate al-Fatiha (numéro 1) et la sourate al-A’la (numéro 87) et poursuit normalement sa prière. Les fidèles suivent.

Puis lors de la seconde rak’a, on redit le takbîr, six fois et l’imam récite à voix haute la sourate al-Fatiha (numéro 1) et une autre (la 88, la 89 ou une autre). Et on termine normalement la prière.

Après la prière, on reste assis
Après la prière, on ne bouge pas. On reste assis, car c’est le moment de la khutbah (sermon). Malheureusement, trop de personnes s’empressent de partir une fois la prière achevée, alors que la khutbah est un moment très important et qu’elle fait partie intégrante de cette cérémonie de l’Aïd. Sans parler du manque de savoir-vivre et de correction de ceux qui se lèvent alors que l’imam est, face à son assemblée, en plein sermon.

Votre mouton a rendez-vous avec vous. Il ne risque pas de vous poser un lapin. Inutile de vous précipiter vers les portes une fois la prière terminée.