Coup d’Etat au Mali : Emmanuel Macron monte au créneau et pose ses exigences

Pour la crise au Mali ayant occasionné le déboulonnement du président Ibrahima Boubacar Keita dit IBK, démocratiquement réélu pour un second mandat, la France hausse le ton et cette fois-ci c’est le président Emmanuel Macron lui-même qui prend la parole.

In extenso, son post sur Facebook.

« La France et ses partenaires sont engagés au Mali et dans la région pour la sécurité des populations sahéliennes et à la demande des États sahéliens. C’est le sens de la Coalition pour le Sahel qui a été mise en place au sommet de Pau.

La lutte contre les groupes terroristes et la défense de la démocratie et de l’État de droit sont indissociables. En sortir, c’est provoquer l’instabilité et affaiblir notre combat. Ce n’est pas acceptable.

Au Mali, le pouvoir doit être rendu aux civils et des jalons doivent être posés pour le retour à l’ordre constitutionnel. Le Président Keïta, son premier ministre et les membres du gouvernement doivent être libérés sans délai et leur sécurité garantie.

La France et l’Union européenne sont aux côtés de la CEDEAO et de l’Union africaine pour trouver une issue à la crise malienne. La paix, la stabilité et la démocratie sont notre priorité.
Nous sommes extrêmement attentifs à la sécurité de nos ressortissants au Mali. J’ai demandé en Conseil de défense ce matin de tout mettre en œuvre dans ce sens ».

Cet article Coup d’Etat au Mali : Emmanuel Macron monte au créneau et exige…. est apparu en premier sur Sunubuzz.