Descente Musclée Dans Les Centres De Redressement De Kara : Plusieurs Arrestations

4169

Serigne Modou Kara et ses talibés sont dans tous leurs états. La cause : la gendarmerie a fait ce samedi une descente dans les centres de redressement installés par le marabout dans la banlieue. Tous les gestionnaires et éducateurs ont été interpellés.

Les autorités sénégalaises reprochent-elles des choses aux centres de redressement dénommés « Kara sécurité » ou s’agit-il d’une cabale? La question se pose dans la banlieue de Dakar. La gendarmerie est en effet descendue ce matin dans ces centres de redressement avant de procéder à l’interpellation des gestionnaires et éducateurs trouvés sur place.

Suffisant pour mettre dans tous ses états Serigne Modou Kara Mbacké et ses talibés. « Le démarquage politique du Pvd (Parti de la vérité pour le développement, ndlr) serait-il à l’origine de cette cabale du pouvoir contre la Kara sécurité?« , s’interroge la commission communication de Serigne Modou Kara sur sa page Facebook. Et d’expliquer : « Aujourd’hui, tôt le matin, tous les centres de redressement de Kara sécurité installés dans la banlieue dakaroise ont fait l’objet d’une descente des hommes de tenue. Les gestionnaires ont été arrêtés de même que les éducateurs. » Mounirou Sarr, qui signe le communiqué, souligne pourtant que « tous les pensionnaires de ces centres, souvent victimes de la délinquance juvénile, y ont été amenés par leurs propres parents« . A l’en croire, ces centres existent depuis plusieurs années et reçoivent des jeunes de toutes les couches sociales.

« La direction de Kara sécurité a aussi payé la formation de plusieurs de ses membres aux métiers de garde du corps ou d’agents de sécurité pour contribuer à l’emploi et à la formation des jeunes. D’ailleurs, beaucoup d’autorités de même que le Gign sollicitent leurs services de par leur professionnalisme et leur discipline« , ajoute le communiqué. Serigne Modou Kara et ses talibés s’interrogent alors : « Pourquoi l’Etat a-t-il attendu aujourd’hui pour jeter son dévolu sur ces centres qui existent depuis plus d’une quinzaine d’années? »