Sénégal

« Diabar Ji Dafa niko dou si dal tay, si goudi Wadji xarou »

Un compatriote d’une vingtaine d’années répondant au nom de Gabriel Boumbosso Leboumba a été retrouvé sans vie dans le regroupement de villages Nzinzi, situé à 12 km de Malinga, dans le département de la Louétsi-Bibaka. Selon notre confrère L’Union, le jeune homme se serait pendu après que Grâce sa compagne, qui ne supportait plus la grosseur de son pénis, eut décidé de ne plus entretenir des rapports sexuels avec ce dernier.

Il était le fils du chef de regroupement des villages Nzinzi dans le département de la Louétsi-Bibaka. En effet, Gabriel Boumbosso Leboumba était bien connu de la contrée comme un jeune sans problème. Pourtant la communauté villageoise sera estomaquée en apprenant qu’ils s’est volontairement donné la mort en se pendant. Selon L’Union, tout serait parti d’une mésentente entre le fils du chef et sa concubine.

Les témoignages recueillis auprès d’une source autorisée, révèlent que Gabriel Boumbosso Leboumba et Grâce sa bien-aimée, étaient en désaccord sur le point des relations sexuelles. La jeune femme ne supportait plus le fait que le sexe de son amoureux grossissait anormalement. Durant la dispute qui va éclater, les deux tourtereaux s’échangent des violentes paroles. Et malgré la négociation entreprise après, la jeune femme demeurera hermétique.

Déçu par l’attitude réfractaire de Grâce, le jeune Gabriel Boumbosso Leboumba décide de se terrer dans un silence profond dans leur chambre. Gênée de la situation, elle ira confier le malaise qui prévaut dans son couple au chef, par ailleurs son beau-père. Dans la foulée, le patriarche envoie Grâce appeler son homme afin de les conseiller sur la dure épreuve qu’ils traversent. Malheureusement, en entrant dans leur chambre, elle découvre le corps de Gabriel Boumbosso Leboumba pendu à une corde.

Paniquée, elle se mit à crier. Des cris qui ont mis en alerte les villageois qui ont accouru sur les lieux. Quelques temps après les limiers de la brigade de Malinga seront dépêchés pour le constat d’usage. Compte tenu du fait que la mort résulte d’une pendaison volontaire, le jeune homme ne recevra aucun honneur et sera enterré dans la même journée. Selon des indiscrétions, le chef et sa famille auraient pointé du doigt Grâce. Selon ces derniers, elle serait source de malheurs. Et ce, parce que la grand–mère de Grâce s’est récemment donné la mort dans les mêmes conditions, au village Moukouagna.

Cet article « Diabar Ji Dafa niko dou si dal tay, si goudi Wadji xarou » est apparu en premier sur Sunubuzz.

Astou Sall
Férue d'actualité internationale, je suis journaliste depuis 2016. J'ai commencé ma carrière à Galsen221.com pour ensuite être orientée vers politique221.com Contact: [email protected]

    Comments are closed.