Plus de 500 camions sénégalais sont bloqués à Kayes, au Mali depuis lundi dernier. Les chauffeurs sénégalais refusent de payer désormais une taxe « illégale » de 10 mille francs imposée par l’Etat malien. Parce qu’elle ne figure pas au niveau des accords entre les deux pays ni au niveau des accords avec la Cedeao.

« On demande de payer un impôt de 10 mille francs ; ça fait longtemps que nous payons cette taxe. Mais, un syndicat malien s’est levé pour demander aux chauffeurs ne refuser de payer toute taxe qui ne figure pas dans les conventions au niveau du corridor. Et aujourd’hui, nous sommes catégoriques : personne ne payera plus cette taxe. Nous sommes plus de 500 chauffeurs. Et depuis lundi, à partir de 23 heures, nous sommes là (Kayes) parce que nous avons refusé de payer », a déclaré ce vendredi Aziz Thiam, président des chauffeurs et camionneurs routiers du Sénégal.

Il demande, d’ailleurs, aux autorités une « intervention rapide » pour décanter la situation. « Nous attendons la solution de l’Etat et de la CEDEAO. Nous pensons que les conventions doivent être respectées. Le Sénégal les respecte intégralement. Et nous pensons que les pays voisins doivent faire de même », a fait savoir M. Thiam.
Nous sommes très fatigués et nous ne voyons aucun appui de l’Etat sénégalais encore moins des transporteurs sénégalais, rapporte le site
Leral.

Leral

GALSEN221 TV