DIARY: la réponse des médias français qui révulse nos compatriotes

1704

Les membres de la Fédération des étudiants et stagiaires sénégalais de France (Fessef) ne sont pas contents des médias français. Ceux vers lesquels ils se sont tournés pour diffuser leurs messages, dans le cadre de la recherche de Diary Sow, ont refusé leur requête, disent-ils.

Ils l’ont dénoncé ce week-end, lors de l’opération de distribution de flyers sur lesquels était disposé la photo de l’ancienne élève du lycée d’excellence de Diourbel. Les membres la Fédération des étudiants et stagiaires sénégalais de France (Fessef) déclarent avoir été éconduits par les médias français vers lesquels ils se sont tournés quand ils ont voulu faire diffuser leurs messages dans le cadre de la recherche de Diary Sow.

«Nous sommes allés vers des médias comme France Télévision, France 2. Mais, la première réponse que ces télés nous donnent, c’est qu’elles n’ont pas l’aval de la police. Je comprends  par là, qu’elles ont l’obligation d’avoir l’aval de la police avant de faire passer cet événement au niveau de la Télé», a signalé, sur senenews, Thierno Laye Fall, président de la Fessef.

Un de ses camarades, qui ne cache pas son dégoût, d’embrayer: «Pas mal de fois nous avons vu ici,  quand  une fille française disparaît, automatiquement les médias en parlent, c’est relayé par la police. Mais tel n’est pas le cas pour notre compatriote Diary et c’est ce que nous dénonçons. Puisqu’elles nous ignorent, nous avons décidé de faire nos opérations de terrain pour retrouver Diary.»

Ils comptent à nouveau porter plainte. Ce, pour pousser les autorités françaises à prendre plus au sérieux l’affaire. «Nous allons porter plainte. Peut-être que quand les autorités policières françaises verront que nous, communauté sénégalaises, nous sommes déterminés, elles prendront la question à bras le corps», ajoute-t-il.