Connect with us

Hi, what are you looking for?

Faits divers

Ils ont mis le feu à notre maison pour un crime que je n’ai pas commis , Moustapha Aw

ils ont mis le feu à notre maison pour un crime que je n’ai pas commis Presque un an que Moustapha Aw, jeune tailleur n’arrive toujours pas à oublier ce jour où sa vie à complètement basculé. Dans son atelier de couture sis à Keur Massar, il lui arrive souvent d’arrêter sa machine à coudre, de ranger la paire de ciseaux pour se recueillir pendant un moment et dérouler dans sa tête les évènements qui l’ont involontairement conduit à la Gendarmerie de Keur Massar. A l’époque à Keur Massar, c’était le parfait coupable du crime survenu au soir du 04 avril 2019. Tout le désignait comme tel : Ses habit tachés de sang, son ami Abdou Fall Diop blessé qu’il a conduit à l’hôpital, sa maison assaillie par les parents de la victime avant d’être incendiée en représailles de la mort d’un jeune du nom de Bakary Diedhiou, les témoignages et conclusions hâtives.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le ramener dans son quartier menotté par les gendarmes à la recherche d’indices a été une humiliation que le jeune tailleur ne peut encore oublier. Même après qu’un jeune individu s’est finalement dénoncé auprès de son père qui l’a livré à la Gendarmerie. Pourtant s’il lui arrive très souvent que le film de ces événements défile encore dans sa tête au point de vivre des nuits qui perturbent son sommeil, Moustapha présenté comme un introverti évite d’en parler. « A quoi bon! Le mal est déjà fait », se justifie t’il pour nous opposer un refus poli mais ferme. Il a fallu alors la douce intervention de son père également affecté pour le persuader d’en parler. Le tailleur âgé de 26 ans a decidé de se confier au journal l’observateur une page très douloureuse de sa vie. Entre arrestation et séjour à la Gendarmerie, ses rapports des rapports avec la famille de la victime et surtout le regard compatissant, mais pesant que ses voisins posent désormais sur lui.

Monsieur Mamour Aw, père de Moustapha s’est lui aussi confié : « certes je loue l’acte posé par le père du jeune Diop qui a pris sur lui la responsabilité de livrer son fils à la gendarmerie auprès que ce dernier a reconnu qu’il est l’auteur de la mort de Bakary. Nous avons frôler la mort ma famille et moi, ils sont arrivés au crépuscule à bord de trois véhicules. Cependant ce que j’ai vécu, je ne le souhaite vraiment à personne. Mon fils est resté longtemps traumatisé par cette affaire ». Les dires d’un père en détresse.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Rose Dousou

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement