Jalousie quand tu nous tiens. L’attachement à l’être aimé, peut devenir pathologique et les conséquences inattendues, parfois dramatiques. Cela Mandièye Guèye, 34 ans, domicilié au quartier Keur Serigne Louga n’est pas prêt de l’oublier.

Électricien de son état, il a maille à partir avec Dame justice, pour avoir séquestré et sauvagement violenté sa petite amie. Il la soupçonnait d’avoir noué une relation amoureuse avec un autre homme.

Les faits remontent au 25 mars dernier. Ce jour, aux environs de 21h, Mandièye Guèye a joint au téléphone sa petite amie Kane, pour l’inviter à lui rendre visite. Celle-ci s’exécute et quelques instants après, toque à sa porte. Une fois dans la chambre elle prend place sur le lit, son petit ami est aussitôt allé verrouiller la porte de la chambre à double tour. Puis d’un ton autoritaire, il a demandé à son hôte le nom de l’individu avec qui elle communiquait. La raison, Kane était en communication lorsque son copain tentait de la joindre. « Je parlais avec une amie », répond la demoiselle, mais sous l’emprise de la jalousie, Mandièye Guèye hausse le ton et la somme de lui remettre le téléphone afin qu’il vérifie l’historique des appels.

Face au refus de la fille, le jeune homme est rentré dans une colère noire et s’est acharné sur elle en la rouant de coups. Décidé à infliger une sévère correction à sa copine, l’électricien sort de la chambre, verrouille la porte et va chercher un bâton pour corriger davantage sa petite amie. Moment choisi par Kane pour se sauver, en passant par la fenêtre avant de sauter du 1er étage.

Au final, elle chute lourdement sur le toit de l’enclos des moutons. Elle se retrouve avec des blessures au dos et une fracture du bras. Elle sera par la suite évacuée aux urgences de l’hôpital régional de Louga où elle bénéficie d’une attestation médicale de 45 jours. Suite à la plainte déposée par la fille, Mandièye Guèye a été condamné à 6 mois de prison dont 2 mois ferme et une amende de 300 000 FCFA.

L’observateur

GALSEN221 TV