Archives de catégorie : Faits divers

Décès de Pape Diouf: Les Conditions de l’enterrement abordées par un Médecin

Les patients morts du coronavirus posent problèmes à travers le monde à cause de la contagion. Et le médecin sénégalais, Mamadou Mansour Diouf, sur cafeactu pose le débat sur les conditions d’inhumation de Pape Diouf décédé mardi au Sénégal du coronavirus.

Problématique de la gestion des cas de décès
L’anesthésiste-réanimateur à Bordeaux « souligne la problématique de la gestion des cas de décès de cette maladie hautement contagieuse dans notre pays aux réalités socioculturelles et aux rites funéraires différents de ceux de l’Occident. La procédure en Occident comporte une mise en bière (placement du corps dans le cercueil) IMMÉDIATE dans un cercueil HERMÉTIQUE en raison du risque élevé de contamination

Les rites funéraires chez les musulmans

L’enterrement se fait avec le cercueil ou alors on procède à l’incinération du corps. Au Sénégal pays à grande majorité musulmane la gestion d’un décès dans ce contexte pose des problèmes spécifiques :

– le cercueil hermétique ne fait pas partie des coutumes.

– les rites funéraires comportent, entre autres, le lavage mortuaire et l’enterrement sans cercueil. Cette question éminemment importante à laquelle personne ne fait allusion mérite d’être abordée sérieusement, raison pour laquelle je pose le débat.»

Pour mémoire, ce mardi 31 mars 2020, selon ministère de la Santé et de l’action sociale, 175 personnes ont été testées positives au coronavirus au Sénégal, dont 40 guéris et 135 sous traitement.

Innalillahi Wa Inna Ilayhi Raji’un : Un Taximan Sénégalais Meurt Du Coronavirus À Paris

Le nombre de Sénégalais de l’étranger victimes du Coronavirus s’alourdit.
Bafodé Konté, chauffeur de taxi à Paris, en France, est mort, avant-hier, de la maladie du coronavirus, rapporte L’Observateur.

Marié et père de quatre enfants, la victime est originaire de Tambacounda. Il était en contact permanent avec sa famille basée au quartier Plateau de Tamba. Ses proches lui conseillaient de faire attention à la maladie qui a fini par l’emporter.