Buzz

Ingrid Chauvin : ce reproche douloureux d’une psychologue pendant sa grossesse

Ingrid Chauvin et son mari Thierry Ponthieu voient leur rêve d’agrandir leur famille s’envoler. Le couple ne pourra pas adopter. En effet, le 15 novembre 2019, leur agrément s’est terminé. Et impossible pour eux d’en obtenir un autre vu leurs âges. “Ce rêve qui nous habitait depuis des années avec ce projet d’adoption qui malheureusement n’a pas abouti”, commente l’actrice de “Demain nous appartient” auprès de Yahoo. Pour raconter ce parcours – du combattant – la comédienne publie “Rêves d’enfants”. Un moment l’a particulièrement marqué. Elle raconte dans son livre qu’elle n’a pas avoué aux assistantes sociales qu’elle était enceinte de Tom. “C’est vrai que ça a été un reproche que j’ai pris un peu comme une gifle”, indique Ingrid Chauvin sur Yahoo. “Quand on entend ce genre de choses on a du mal à réaliser qu’on a une psychologue en face de soi, elle savait qu’on avait déjà perdu un enfant, elle savait combien il avait été difficile pour nous ce parcours du combattant pour devenir parents, avec les inséminations artificielles, avec les fécondations in vitro, les fausses couches et tout ça, enfin voilà”, raconte la star de TF1.

La star ne pourra pas adopter

“Ce bébé miracle, je l’ai protégé le plus possible. Déjà parce que je n’y croyais pas moi-même et puis parce qu’on avait tellement peur qu’il se passe quelque chose et que la grossesse n’aboutisse pas. Donc j’ai attendu 4,5 mois – 5 mois”, continue-t-elle. “Il fallait qu’on soit rassurés avant de pouvoir oser même le prononcer et c’est vrai que ça nous été reproché mais voilà je pense que cette femme devait avoir mal dormi la veille ou je n’en sais rien mais pour une psychologue, c’était assez malvenu”, conclut Ingrid Chauvin sur le sujet. Dans ce même ouvrage, elle y dénonce également le sort des enfants placés et le fait notamment que la justice française privilégie toujours aujourd’hui les liens du sang. “Il n’y a pas loin de 36 000 enfants qui sont sous la protection de l’enfance en France. Il y a des milliers d’enfants placés aujourd’hui dont on sait pertinemment qu’ils ne retourneront pas dans leur famille et pour autant, ils ne sont pas adoptables parce que l’on priorise toujours et encore ces fameux liens du sang. Et j’ai vraiment le sentiment, que la protection de l’enfance protège les parents biologiques et non pas ces enfants-là”, explique-t-elle toujours sur Yahoo.

Par Non Stop People TV

Non Stop People

L’article Ingrid Chauvin : ce reproche douloureux d’une psychologue pendant sa grossesse est apparu en premier sur Snap221.info.

Astou Sall
Férue d'actualité internationale, je suis journaliste depuis 2016. J'ai commencé ma carrière à Galsen221.com pour ensuite être orientée vers politique221.com Contact: [email protected]

    Comments are closed.