Canadiens pas satisfaits gouvernement Trudeau d’après une étude

108

Une étude de 13 ans de l’opinion publique sur le gouvernement fédéral a révélé que les Canadiens sont devenus de plus en plus pessimistes envers les politiciens qui dirigent le pays sous la direction du premier ministre Justin Trudeau.

Vendredi, la société de sondage et de recherche de données Nanos Research a publié une étude intitulée «Mood of Canada», qui montre que de plus en plus de Canadiens se lassent du gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau.\

À la fin de 2019, Nanos Research a trouvé les humeurs suivantes des répondants canadiens à l’égard de la performance du gouvernement Trudeau: 25% ont coché «très mauvais», 19% ont coché «assez médiocre», 27% ont coché «moyenne», 21% ont coché «assez bien» et seulement 6% ont coché «très bien».

Lorsque Trudeau est entré au Cabinet du premier ministre pour la première fois en 2015, l’étude Nanos a révélé que l’approbation du gouvernement fédéral avait considérablement augmenté, les Canadiens s’étant lassés du gouvernement conservateur du premier ministre Stephen Harper, âgé de neuf ans.

Selon un rapport de Politico, le premier ministre albertain Jason Kenney a accusé l’ancien assistant et meilleur ami de Justin Trudeau, Gerald Butts, de comploter avec l’administration Obama pour faire kybosher le projet de pipeline Keystone XL.

Vendredi, lors d’un forum à Washington, D.C., Kenney a déclaré qu’il ne doutait pas que Butts ait parlé avec le peuple d’Obama à la Maison Blanche avant que le projet ne soit démantelé 48 heures après l’assermentation de Trudeau.

“Je veux dire, l’annonce du veto du président Obama à Keystone XL est intervenue 48 heures après l’assermentation du premier ministre Trudeau”, a déclaré Kenney vendredi, selon Politico.

“Et je ne doute absolument pas qu’il y ait eu des conversations en coulisse entre son ancien secrétaire principal Gerry Butts et la Maison Blanche qu’il n’y aurait pas de réaction négative, et il n’y en a pas eu. C’était un communiqué de presse, et ils sont passés au prochain numéro. »