Buzz

J.K. Rowling boycottée par les fans d’Harry Potter après son dérapage transphobe

J.K. Rowling est de nouveau dans la tourmente. Il y a quelques semaines, la romancière avait affirmé sur Twitter que seules les femmes avaient leurs règles, offensant les personnes transgenres, non binaires et non conformes au genre. Et alors que de Daniel Radcliffe et Emma Watson ont condamné ses propos, J.K. Rowling avait tenté de se justifier : “Je respecte le droit de chaque personne trans de vivre de façon authentique et confortable. Je marcherais avec vous si vous étiez victime de discrimination en raison de votre transsexualité. En même temps, ma vie a été façonnée par le fait d’être une femme. Je ne pense pas que ce soit odieux de le dire. Si le sexe n’est pas réel, il n’y a pas d’attirance pour le même sexe. Si le sexe n’est pas réel, la réalité vécue des femmes dans le monde est effacée. Je connais et j’aime les personnes trans, mais effacer le concept de sexe enlève la capacité de beaucoup de discuter de leur vie de manière significative. Ce n’est pas la haine de dire la vérité”.

“Notre position est ferme”

Face aux propos de J.K. Rowling, de nombreux fans de l’univers Harry Potter ont décidé de boycotter l’écrivain. Dans un communiqué, deux des plus importants sites de fans de la saga Harry Potter, le Muggle Net et le Leaky Cauldron, ont déclaré qu’ils ne partageraient plus de lien du site personnel de l’écrivain, qu’ils ne partageraient plus de photo d’elle et qu’ils n’écriraient plus rien sur son actualité : “En plus du dégoût que nous ressentons pour son choix de publier ces déclarations pendant le mois de la fierté, nous trouvons que l’utilisation de son influence pour cibler les personnes marginalisées est en décalage avec le message d’acceptation diffusé dans ses livres et célébré par la communauté Harry Potter. Notre position est ferme : les femmes transgenres sont des femmes. Les hommes transgenres sont des hommes. Les personnes non binaires sont non binaires. Les personnes intersexes existent et ne devraient pas être forcées de vivre dans le binaire”. Toutefois, J.K. Rowling a de nouveau provoqué la colère des internautes ce dimanche 5 juillet en comparant la prescription d’hormones dans le cadre d’un changement de sexe à la prise d’antidépresseurs. 

Par Alexia Felix

Non Stop People

Astou Sall
Férue d'actualité internationale, je suis journaliste depuis 2016. J'ai commencé ma carrière à Galsen221.com pour ensuite être orientée vers politique221.com Contact: [email protected]

    Comments are closed.