Kawtef : Une gamine de 17 ans a voulu sortir sa mère d’une relation adultérine : Le féticheur la maraboute puis l’engrosse

En voulant tirer sa mère d’une prétendue relation adultérine, la gamine de 17 ans A.D l’a payé cher, car elle a été maraboutée, puis violée avant d’être engrossée par Mo Ndiaye, auprès de qui elle est allée solliciter des prières pour les séparer.

Ce dernier, qui se faisait passer par un agent de l’Ige, a été condamné hier par le juge des flagrants délits de Dakar à 1 mois de prison ferme pour détournement de mineure et charlatanisme.

La relation amoureuse qu’entretenait l’agent de l’Ige (Inspection générale d’Etat) MoNdiaye et la mineure de 17 ans AD a mal tourné et a atterri devant le tribunal. Cette idylle s’étant soldée par une grossesse, l’homme de 34 ans qui a été traduit devant cette barre par son amante a révélé qu’il ignorait l’âge de la gamine.

A l’en croire, il a fait la connaissance de sa copine par l’intermédiaire d’un de ses amis. Par ailleurs, lorsqu’il a appris que la fillette était en gestation, Mo Ndiaye avait émis son souhait de la marier. Toutefois, la mère de A.D s’est opposée à cette décision. Ainsi, pour justifier son refus, la mère de la victime a allégué que Mouhamed Ndiaye a marabouté sa fille pour pouvoir abuser d’elle. Aussi, il lui est reproché le délit d’usurpation de fonction, détournement de mineure et charlatanisme, pour lesquels il a comparu hier devant le juge des flagrants délits de Dakar.

Ainsi, sur interrogation du juge, le prévenu Mo Ndiaye a reconnu l’existence de la relation amoureuse avec la mineure AD. Cependant, il a précisé avoir invité la gamine chez lui à de nombreuses fois et ils ont eu des rapports sexuels à maintes reprises. Et concernant l’infraction de charlatanisme qui lui est imputée, le mis en cause a clairement expliqué qu’A.D en personne lui a confié la relation adultérine de sa mère avec une tierce personne. «En tant que féticheur, vu que j’ai hérité ça de mes ancêtres, c’est elle qui a sollicité mes services pour sa mère qui a un amant.

Sur ce, je lui ai demandé un coq et du vin. En bon Sérère, je ne conteste pas l’existence de fétiches chez moi. De décembre à mai, j’ai récolté 10 millions grâce aux fétiches», dit-il. Quant au délit d’usurpation de fonction, Mouhamed Ndiaye a affirmé qu’il est responsable des ressources humaines de l’Inspection générale d’Etat (Ige). Malgré ces vaines contestations, l’avocat de sa victime a sollicité qu’il soit retenu en prison.

A l’en croire, cet inculpé est un homme dangereux qui prétend être un agent de l’Etat. «Il se présentait comme agent au niveau de l’Inspection générale d’Etat. En plus, c’est un charlatan. Dangereux, il s’attaque aux personnes les plus vulnérables à savoir les mineures. Tous les faits qui lui sont reprochés sont aujourd’hui confirmés devant la barre. Il ne s’est jamais présenté chez la mineure. Donc le délit de détournement de mineure est constant. Il l’a détournée et a abusé d’elle à plusieurs reprises. C’est un manipulateur, il a fait croire à la mineure qu’il est féticheur. Il est allé même jusqu’à demander la culotte de sa mère. C’est un obsédé sexuel.

A l’égard de ces personnes, la loi doit être sévère», a pesté le conseil de la victime qui a demandé que les intérêts de la partie civile soient réservés. Le procureur a requis 2 ans dont 3 mois ferme pour les délits d’usurpation de fonction et de charlatanisme. Mais, il a souhaité la relaxe de Mo Ndiaye pour le détournement de mineure, parce que la fillette avait lors de l’enquête souligné qu’elle allait de son plein gré au domicile de son copain. De l’autre côté, l’avocat de la défense a demandé que son client soit relaxé de toutes les infractions qui pèsent sur lui. En ce sens, l’avocat d’ajouter : «ils étaient des amoureux. Mon client a révélé qu’il ignorait l’âge réelle de la gamine.

Tout porte à croire que quand la maman de la fille a déposé plainte, elle a voulu se débarrasser de cette affaire. Par ailleurs, mon client est bel et bien un employé de l’Inspection générale d’Etat. Qu’il soit responsable titulaire ou contractuel, il travaille là-bas. Il n’a pas usé de cette fonction pour se faire aimer par cette fille», a plaidé l’avocat qui souligne :

«pour le délit de charlatanisme, il dit en toute bonne foi qu’il est Sérère et qu’il a hérité de ses parents les fétiches. La liberté de culte est-elle interdite dans ce pays ? Il n’a jamais fait l’objet de plainte à cause de ses fétiches. Ce délit à l’instar des autres doit être écarté», précise-t-il. Malheureusement pour Mo Ndiaye, il a été condamné à 2 ans dont 1 mois ferme pour détournement de mineure et charlatanisme, mais relaxé de l’usurpation de fonction.

Fatou D. DIONE

LES ECHOS

Cet article Kawtef : Une gamine de 17 ans a voulu sortir sa mère d’une relation adultérine : Le féticheur la maraboute puis l’engrosse est apparu en premier sur Sunubuzz.