Kébémer : Une bande de six éléments, dont deux mineurs, démantelée par la Police

GFM – Un gang de six éléments, dont deux mineurs, a été démantelé par le commissariat de Kébémer. Ces derniers, constitués généralement de Jakartamen et dont la moyenne d’âge varie entre 14 et 20 ans, ont été déférés avant-hier au parquet de Louga pour les délits de vol en réunion et d’association de malfaiteurs.

Les populations de Kébémer vont certainement pousser un véritable ouf de soulagement. Et pour cause : le terrible gang qui les empêchait de dormir du sommeil du juste, vient d’être démantelé par les éléments du commissariat urbain de ladite ville. Cette opération de grande envergure, très appréciée par les habitants de la capitale du Gueth, est l’aboutissement logique d’une enquête menée avec maestria par les hommes du Commissaire Fall, tout nouveau patron de la police de Kébémer.

En effet, informés qu’une redoutable bande est en train de faire la pluie et le beau temps dans leur secteur de compétence, les limiers ont décidé de les traquer. Ainsi, la semaine dernière, les malfaiteurs qui pensaient qu’ils sont en zone conquise, ont renoué avec leur jeu favori en tendant un piège à une femme. En fins stratèges, ils ont confié une tâche à chaque membre du groupe. C’est ainsi que le nommé M. Fall assurait le rôle de guetteur. Il rôdait sans cesse aux alentours de la maison de la dame ciblée. Alors, celle-ci qui était loin d’imaginer qu’elle était dans la ligne de mire d’une bande de malfaiteurs, est sortie de sa maison pour faire une course en ville.

Malheureusement pour elle, dès qu’elle traverse la première ruelle, un groupe de jeunes hommes s’est rué sur elle pour lui arracher le portable de marque qu’elle tenait entre les mains. Après avoir réalisé leur sale besogne, les malfaiteurs ont disparu dans la nature. Très décidée à démasquer ses bourreaux, la victime est retournée chez elle pour raconter sa mésaventure à ses parents. Seulement, avant qu’elle ne termine son discours, une de ses cousines lui a fait comprendre, quelques minutes avant les faits, qu’elle a vu, à plusieurs reprises, le jeune M. Fall rôder autour de la maison.

Dès que cette information est parvenue aux limiers, ils ont vite exploré cette piste, dans la mesure où la personne suspectée était bien connue dans leurs fichiers. L’enquête ouverte à cet effet a démarré avec l’interrogation du mis en cause. Pressé de questions, le jeune homme a avoué appartenir à la bande de malfaiteurs qui a arraché le téléphone portable de la dame. Mieux, il a fait claquer sa langue en dénonçant les cinq (5) autres membres du gang. Au total, six jeunes hommes, dont deux mineurs, ont été arrêtés. Lorsque leur arrestation s’est répandue dans la ville, un gérant de gargote, victime lui aussi des agissements de la bande, s’est rendu à la police pour une séance de confrontation avec les mis en cause.

Au cours de cet exercice, il a reconnu ses bourreaux. Suffisant donc pour les hommes du Commissaire de Fall, d’inculper les six jeunes hommes de vol en réunion et d’association de malfaiteurs. La personne qui avait acheté le téléphone portable est également arrêtée pour recel.

ABDOU MBODJ