Le personnel exhibe les «cafards» d’Ababacar Sadikh Bèye et exige son départ

Ababacar Sadikh Bèye
Ababacar Sadikh Bèye

Rien ne va plus entre le personnel du Port autonome de Dakar et leur directeur général. Il exige le départ d’Ababacar Sadikh Bèye en mettant en cause des points noirs présumés de sa gestion

Le personnel du Port autonome de Dakar(Pad) ne réclame ni plus ni moins que
le départ du directeur général Ababacar Sadikh Bèye. Dans un mémorandum obtenu par Libération, il pointe “une gestion nébuleuse et catastrophique du Port”.

A titre d’exemple, le personnel cite l’octroi du marché de la cartographie du Port à l’agence nationale de la statistique et de la démographie- que Bèye dirigeait avant sa nomination- “dans des conditions douteuses”.

Mais aussi, “la location d’un immeuble non fonctionnel à hauteur de 45 millions de Fcfa par mois depuis plus d’un an” en plus du”recrutement de sa clientèle politique en complicité avec son staff au détriment des temporaires”.

A cela s’ajoute, toujours selon le personnel, le flou artistique qui entoure la “gestion de la Fondation du Pad confié à Mamadou Seck”, présenté comme un ami du directeur général, au détriment des travailleurs du Port. Dans la foulée, le personnel alerte sur la “dégradation de l’activité portuaire” en mettant en cause la mauvaise qualité de la voirie, la congestion persistante et le manque de véhicules de pool”.

Lire aussi:
Le Maire Talla Sylla confirme avoir reçu 500 millions de Fcfa de Macky Sall

Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la suppression des droits et acquis des travailleurs notamment l’annulation de la dotation en lait des nourrissons, l’annulation des primes et la diminution du budget alloué à la formation du personnel.

Cette révolte des travailleurs intervient au moment où des tensions persistantes sont signalées entre les acteurs portuaires et le directeur général qui se trouve aussi dans le collimateur d’une partie des membres du conseil d’administration. Les plus hautes autorités sont interpellées sur cette situation qui risque de plomber d’avantage la compétitivité en berne du Port de Dakar.

Cheikh Mbacké Guissé

GALSEN221TV