Lutte contre la covid-19 : Les praticiens de la médecine traditionnelle de la zone sud à l’école de la riposte à Kolda.

Impliquer les praticiens de la médecine traditionnelle dans la riposte contre la covid-19 est l’objectif de l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée (ANRSA). Cette riposte contre la pandémie de la covid-19 a fait l’objet d’un atelier de partage avec les praticiens de la médecine traditionnelle de la zone sud (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor) à Kolda ce mardi 23 juin. 

Constituant une frange non négligeable et ayant fait ses preuves (80% des populations fréquentent ses services), la médecine traditionnelle ne peut être ignorée. C’est pourquoi, il est important de l’associer à la lutte pour avoir les résultats escomptés.

Pour le professeur de recherche scientifique appliquée (ANRSA) Cheikh Mouhamadou Mbacké Lo, « il est important d’associer aujourd’hui la médecine traditionnelle dans la riposte contre la covid-19. D’ailleurs, la tenue de cet atelier de partage et d’orientation va permettre d’impliquer les praticiens de la médecine traditionnelle dans la riposte. Mais également, ces échanges vont nous permettre de mieux encadrer la surveillance communautaire qui est aujourd’hui un enjeu majeur dans la lutte contre ce virus. »

Cette formation avec les praticiens de la médecine traditionnelle entre dans la phase 1 juin-juillet organisée par l’agence nationale de la recherche scientifique appliquée (ANRSA) en collaboration avec la direction générale de la santé publique (DGSP) et la fédération sénégalaise des praticiens de la médecine traditionnelle (FSPMT). Et ce ne sont pas moins de 40 tradipraticiens qui sont réunis à kolda pour cet atelier de partage.

Abdoulaye Ndir secrétaire général de la fédération de praticiens de médecine traditionnelle venu représenter le président, d’avancer : « je me félicite de cette rencontre, car il était important de réunir les praticiens de la médecine traditionnelle. Pour nous en tant qu’acteurs communautaires dans la santé, nous avions besoin de toutes les opérations dans la lutte contre la covid-19. Cet atelier va nous permettre de transmettre le bon message auprès des communautés afin de lutter contre le virus. »

Dans la foulée, le médecin chef de région Yaya Baldé qui estime que Kolda est très heureuse de faire partie des régions qui abrite la première phase de cette activité importante qui implique des acteurs majeurs de notre système de santé que sont les praticiens de la médecine traditionnelle. Aujourd’hui, dans le cadre de la riposte, le concept le mieux partagé est la multisectorialité et l’engagement communautaire. La lutte contre ce virus ne sera jamais gagnée sans la communauté, d’après certaines voix. C’est pourquoi, le processus en cours a ciblé des acteurs majeurs que sont les praticiens de la médecine traditionnelle.

Ainsi, ne pas impliquer les praticiens de la médecine traditionnelle c’est laisser un pan important dans le plan de riposte.


www.dakaractu.com