Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Au Sénégal, un exercice militaire anti-terroriste sous patronage américain

RFI-Une cinquantaine de policiers et gendarmes de sept pays africains viennent de participer à une semaine de formation de lutte anti-terroriste organisée par les États-Unis, à Thiès.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Venus du Burkina Faso, du Niger, du Mali, du Tchad, de la Tunisie, du Kenya et du Soudan du Sud, ils participent au programme américain SPEAR, dédié à la sécurisation des ambassades américaines dans les pays où le risque terroriste est élevé. Plus globalement, le programme vise à améliorer la capacité des unités d’élite pour intervenir rapidement en cas d’attaque. Les participants ont achevé vendredi 6 décembre leur formation près du centre d’entraînement américain de Thiès, à 70km à l’est de Dakar.

Courir, escalader, re-courir, transporter un mannequin de 80 kilos, sans oublier un passage à la barre de tractions. Pour l’exercice final, les participants au programme n’ont pas été épargnés. « L’exercice de ce matin était dur, c’était très physique, il fallait de l’endurance. Et c’était serré, chacun a donné le meilleur », analyse l’inspecteur kenyan Silas Songoro. Lors de l’exercice d’hier, un gendarme sénégalais est décédé suite à un malaise. Les causes précises ne sont pas encore établies.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Un exercice en forme de compétition. À chaque pays son équipe. Les instructeurs américains encouragent. Le capitaine Michel Koné est à la tête de l’équipe du Mali : « Plus l’entraînement est dur, plus le combat est facile. »

Des policiers de sept pays africains ont participé, cette première semaine de décembre, à Thiès à une formation de lutte antiterroriste organisée par les États Unis. © Charlotte Idrac/RFI
L’officier avait participé à l’opération lors de l’attaque de l’hôtel Radisson Blue à Bamako fin 2015. « Notre unité a été informée par les autorités américaines comme quoi il y avait une VIP au niveau de l’hôtel. Après l’évacuation de la VIP, nous avons participé auprès d’autres unités, maliennes et françaises, au dernier assaut. C’était une coopération gagnant-gagnant je dirais. »

Advertisement. Scroll to continue reading.

En français, anglais, ou arabe… Ce programme est une occasion d’échanger pour El Hadj Omar Beye Samb du GIGN sénégalais, malgré les différences de langues : « Dans ce genre de rencontres, on trouvera toujours des codes pour parler entre nous. »

Pour l’heure, le Sénégal ne fait pas partie du programme SPEAR, qui concerne aujourd’hui douze pays, tous Africains, plus l’Irak.

Advertisement. Scroll to continue reading.

RFI

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement