Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Installation Officielle des membres du comité de pilotage du dialogue national, jeudi

Le chef de l’Etat, Macky Sall, va procéder à l’installation des membres du comité de pilotage du Dialogue national, jeudi, à 16 heures, à la salle des banquets du palais de la République.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le président de la République avait procédé le mardi 28 mai à l’ouverture du dialogue national en présence de plusieurs personnalités politiques, économiques, religieuses et de la société civile.Le chef de l’Etat a décidé depuis 2016 d’institutionnaliser le dialogue national.Toute l’opposition ne participe pas au dialogue. Des quatre candidats de l’opposition à l’élection présidentielle du 24 février 2019, seul El Hadji Issa Sall était présent à la cérémonie de lancement.Dans la foulée de sa réélection pour un second mandat à la tête du pays, le président de la République avait annoncé le 5 mars la tenue d’un dialogue national.Macky Sall avait émis le souhait de convier à ce dialogue républicain « toutes les forces vives de la nation, sans exclusive », des discussions auxquelles ses prédécesseurs Abdou Diouf et Abdoulaye Wade « pourraient apporter leur contribution ».Le dialogue national doit aborder les questions électorales (calendrier, parrainage, statut du chef de l’opposition…), économiques et sociales (gestion des futures ressources pétrolières et gazières, emploi des jeunes et des femmes…) et environnementales, ainsi que de paix et de sécurité, a expliqué Macky Sall.

’’Je ne changerai rien aux points de consensus qui seront trouvés. Je ne suis pas dans des calculs », s’est engagé le chef de l’Etat, à l’ouverture du dialogue national le 28 mai en présence de plusieurs personnalités politiques, économiques, religieuses et de la société civile.

Advertisement. Scroll to continue reading.

’’Une fois le dialogue national terminé j’appliquerai, soyez en rassurer pour vu que les résultats soient bénéfiques pour le Sénégal. Il n y a plus d’enjeux pour moi, il y aura de la transparence. Je reste ouvert, disponible et engagé sans réserve pour accompagner le dialogue national. Le Sénégal est un modèle dans le monde’’, avait -il-déclaré.Le dialogue national comporte un volet politique dont les travaux entamés il y a plusieurs mois sont pilotés par le général Mamadou Niang.’’Homme d’équilibre’’Désigné pour conduire les travaux du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna est un homme d’Etat, qui a arpenté l’administration centrale et internationale, plusieurs fois ministre et ancien président du Conseil économique.Macky Sall avait présenté Famara Ibrahima Sagna comme « un homme d’équilibre, d’expérience, l’homme indiqué pour coordonner l’animation de cet exercice ».Ce choix relève d’un « consensus » entre la majorité et l’opposition, a précisé le chef de l’Etat, confirmé par l’opposant Mamadou Diop Decroix.Né en 1938 à Ziguinchor, Famara Ibrahima Sagna a fait ses études primaires à Ziguinchor avant de poursuivre son cursus secondaire et supérieure à Dakar et Paris. Ancien élève de l’Institut des Hautes études d’outre-mer de Paris, il a reçu une formation de juriste. Administrateur civil, il devient ensuite analyste financier après une formation post-universitaire en France et aux USA.Administrateur civil, Sagna débuta sa carrière en 1962 sous Valdiodio Ndiaye, ministre de l’Intérieur. Il commença sa carrière à la Direction des Affaires politiques et administratives du ministère de l’Intérieur. Au sein de cette direction, il occupera successivement les fonctions de chef de la Police des associations, des débits de boisson, des jeux, des secours ; chef de services de l’administration générale et directeur-adjoint.Famara Ibrahima Sagna devient ensuite le premier Sénégalais directeur de la Protection civile en 1963.Il quitte par la suite le ministère de l’Intérieur dirigée par Abdoulaye Fofana pour rejoindre le ministère de l’Enseignement technique, professionnel et de la formation des Cadres et devient directeur de cabinet sous le ministre Emile Badiane.M. Sagna est ensuite affecté au ministère des Finances que dirigeait Jean Collin comme adjoint au directeur du Mouvement général des Fonds.Famara Ibrahima Sagna a occupé différents postes ministériels : ministre du Développement rural, ministre du Développement industriel et de l’Artisanat, ministre de l’Intérieur, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et de l’Intégration africaine.Le 02 juin 1993, il est nommé président du Conseil économique, social et environnemental et devient ainsi la 4e personnalité de l’Etat. Artisan de la médiation entre Abdou Diouf et l’oppositionSur le plan politique, Famara Ibrahima Sagna a été membre du Parti socialiste (PS). Devenu ministre de l’Intérieur en 1990, il démissionnera de cette formation « pour tenir la balance égale entre toutes les formations politiques du pays ».Il est l’artisan de la médiation entre Abdou Diouf et l’opposition sous la houlette de Me Abdoulaye Wade. Un dialogue fructueux qui débouchera sur la mise en place d’un gouvernement de majorité présidentielle élargie en 1991.Ce rapprochement entre le pouvoir et l’opposition, dans le cadre de concertations dirigées par le juge Kéba Mbaye, sera aussi sanctionné par un code électoral consensuel.Famara Ibrahima Sagna a reçu une formation d’analyste financier en France et aux USA. C’est dans ce cadre qu’il a fréquenté le Centre d’études financières, économiques et bancaires de Paris et l’Institut du Fonds monétaire international (FMI).Président directeur général de la société national de garanties et d’assistance (SONAGA), il a été aussi directeur général de la Banque nationale pour le développement du Sénégal et administrateur de la Zone franche industrielle de Dakar.Famara Ibrahima Sagna a été conseiller auprès de la Délégation du Sénégal aux assemblées annuelles communes du FMI et de la Banque mondiale, gouverneur suppléant pour le Sénégal à la Banque islamique de développement, gouverneur pour le Sénégal cumulativement auprès du FMI et du groupe de la Banque mondiale, président du conseil des gouverneurs de la BAD et du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD), président de l’Union des conseils économiques et sociaux et instituts similaires d’Afrique, entre autres.Il a reçu différentes distinctions : Grand-Croix de l’Ordre national du Lion, Grand Officier de la Légion d’honneur (France), Knight commander of the royal victoria order (Grande-Bretagne), Commandeur de l’Ordre national de Côte-d’Ivoire.Un proche confie que Famara Ibrahima Sagna « est un véritable patriote, un homme qui aime être au service des autres. Il a aidé de nombreux diplômés à trouver un emploi ».OID

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement