Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Locales 2022 : « voter pour un programme et non pour une personne », Louis Henri

Les élections locales, prévues pour le 23 janvier 2022, ne sont plus trop loin et se profilent à l’horizon. A l’heure où les campagnes de sensibilisation dans le cadre des inscriptions sur les listes électorales se multiplient, de potentiels candidats commencent à se positionner dans les différentes localités du pays.
Réclamant de plus en plus sa maturité politique, le peuple sénégalais a une nouvelle occasion de démontrer qu’il est en mesure de prendre les bonnes décisions liées à son avenir. Il ne s’agira pas de voter pour un candidat dont on apprécie le leader ou une personne pour sa sympathie, il faudra choisir le meilleur programme parmi ceux proposés. Voter par défaut ou voter pour sanctionner n’ont jamais été gage de succès. L’objectif premier est avant tout, devons-nous le rappeler, de se donner une chance d’améliorer notre cadre de vie à tous.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pendant trop longtemps, nous avons donné la priorité à des détails en omettant le plus important au moment de choisir le candidat pour qui voter. En 2022, il serait inadmissible et inconcevable que nous continuons à exercer notre droit de vote de la sorte. Il est bien de demander aux gens de s’inscrire sur les listes électorales, il s’agit même d’une priorité, mais il est également primordial de sensibiliser les populations sur l’importance du choix de leur candidat. La pertinence du programme de ce dernier doit être la priorité de chaque citoyen. Au-delà de cet aspect, il faudra faire en sorte d’élire un homme qui pourra assurer la transparence dont nous avons besoin pour optimiser l’investissement des maigres ressources financières dont nous disposons.

Depuis le temps, en quoi cela nous a-t-il avancé sur le plan de l’intérêt général d’élire un candidat parce qu’il habite dans notre ruelle, il est ami avec un parent ou il a l’air d’être « une bonne personne » ? Ce n’est pas parce que nous décidons de voter également pour le candidat d’un leader de l’opposition que nous nous assurons d’obtenir un meilleur cadre de vie. En prenant la décision de procéder à un vote sanction ou affectif, nous serons les premiers à payer – sur le long terme – un choix totalement dépourvu d’objectivité et de vision futuriste. Qu’il soit d’un bord ou d’un autre, notre souci doit avant tout être de donner les clés de la maison à celui qui pourra nous faire progresser de façon notable.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Nous avons le devoir, l’obligation, de ne pas laisser nos émotions prendre le dessus sur la pertinence de nos choix. Dès lors où nous revendiquons notre capacité à déceler « les bons et les mauvais dirigeants », nous n’avons en aucun cas la possibilité de mettre aux commandes un candidat dans l’incapacité de répondre – dans la mesure du possible – aux préoccupations de ses administrés.

Au final, nous aurons dans quelques mois une nouvelle chance de démontrer notre maturité en matière de politique, ne la ratons pas. Faisons en sorte de voter pour les meilleurs programmes et évitons de donner du crédit à des candidats qui n’en ont pas, au motif qu’ils semblent avoir le bon profil. Notre destin sera toujours entre nos mains, nous devons par conséquent procéder aux bons choix si nous souhaitons nous départir des éternels regrets qui nous animent.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Louis Henri
Pdt Mouvement des Jeunes pour le Développement

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Sénégal

Sunubuzz – Ce que cette femme fait devant son mari a fait le tour du net. Regardez le couple filmé par leur proches. Cet...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Advertisement