Me Wade: « Je sais que Macky a peur de moi… je retourne à Versailles pour préparer le retour de Karim… »

DAVOS/SWITZERLAND, 23JAN04 - Abdoulaye Wade, President of Senegal, makes a point during the session 'Riding the Next Democratic Wave' at the Annual Meeting 2004 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 23, 2004. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo by Jean-Bernard Sieber +++No resale, no archive+++

« Je sais que Macky a peur de moi« , propos de Me Abdoulaye Wade. Lors d’une conférence de presse, les leaders de la Coalition Mankoo Taxawu Sénégaal avaient formulé le souhait de voir le Pape du Sopi porter le combat pour la libération de Khalifa Sall. L’ancien président de la République devra présider la prochaine installation de la treizième législature.

A cet effet, Mankoo souhaiterait, de Me Wade, qu’il exige la présence du maire de Dakar, lors de cette rencontre entre députés. Un souhait qui se verra peut être exhaussé, selon des sources de dakaractu.
Aux dernières nouvelles, Me Wade a réservé une suite favorable à cette demande. Mieux, il a exigé de ses frères de parti qu’ils prennent part à toutes les étapes du reste du combat pour l’élargissement de l’édile de la capitale, selon toujours nos confrères.

« Je sais que Macky a peur de moi parce que je n’ai plus rien à perdre. Dieu m’a tout donné. Chaque jour de plus que je vis est comme un bénéfice pour moi. C’est la raison pour laquelle je voudrais mettre le reste de ma vie au service du peuple sénégalais. Je n’attends plus que ma mort. Je ne serai plus militant que des causes nobles. C’est l’installation de la prochaine législature qui me retient encore à Dakar. Après cela, je vais retourner à Versailles pour préparer le retour de Karim Wade, notre candidat à la présidentielle de 2019« , a tenu à préciser Abdoulaye Wade, à l’occasion d’une audience accordée, hier, à une délégation de cadres du Parti démocratique sénégalais.

Le pape du Sopi a ainsi donné son aval à ses hôtes qui l’écoutaient « religieusement », selon toujours nos confrères de Dakaractu.

« Réfléchissez sur la manière dont nous allons tirer un meilleur profit des ressources naturelles récemment découvertes au Sénégal. Comme en Libye, la manne gazière et pétrolière découverte au Sénégal doit avoir des répercussions sur le coût de l’électricité« , somme-t-il aux cadres libéraux à qui il a demandé de peaufiner une nouvelle offre politique, sur un programme énergétique alternatif à celui que déroule le Président Macky Sall

sanslimite