« Chers amis, chers lecteurs,

Si j’ai tardé à me prononcer sur les propos de Monsieur Idrissa Seck, concernant le conflit israélo-palestinien, c’est parce que j’ai voulu vérifier que le sujet n’avait pas été sorti de son contexte réel ou fait l’objet de modifications ou de déformation, qu’engendrent souvent les querelles fratricides au cœur d’une course politique.
Loin de toute polémique ou de toute ingérence politique dans la vie des Sénégalais, je voudrais seulement dire que les propos de Monsieur Seck, relatifs au conflit israélo-palestinien et arabe, ne correspondent ni à la réalité historique et politique du peuple arabe palestinien ni aux fondements de sa cause juste et encore moins à la légalité et la légitimité de son combat pour la libération de sa terre et l’indépendance de son Pays

J’invite Monsieur Seck à rectifier son analyse de la répression sanglante d’Israël du 15 mai courant, lorsque les Palestiniens commémoraient leur « Nakba » (tragédie du peuple palestinien), marquaient leur attachement à leur droit de retourner chez eux et protestaient également contre l’installation d’une nouvelle colonie («ambassade» américaine), au cœur de leur capitale et ville sainte

J’invite Monsieur Seck à approfondir sa compréhension des causes de ce conflit, qui n’est autre qu’une guerre d’épuration ethnique contre le peuple autochtone de la palestine, orchestrée et menée depuis plus de 100 ans par une alliance sioniste et impérialiste de grandes puissances, dont la Grande Bretagne et les États Unis d’Amérique
Je ne souhaite pas parler ici des erreurs théologiques et ethnologiques contenues dans les déclarations de Monsieur Seck.
Mais une chose est sûre: c’est que les propos de Monsieur Seck ont voulu trop banaliser des faits originaux qui soutendent le conflit actuel. Et ce n’est pas ainsi que nous arriverons à faire triompher les droits des opprimés en Palestine occupée.

Il faut arrêter de décrire faussement la domination colonialiste comme un problème de voisinage; il faut arrêter de réduire la « Nakba » en problème de gestion des frontières; il faut arrêter de renvoyer les colonisateurs et les colonisés dos-à-dos. Ce n’est pas juste! C’est même une forme de bénédiction, cautionnant, voire légalisant, les atrocités commises contre un peuple. Et une falsification de toute son histoire

Dr Safwat Ibraghith
Ambassadeur de la Palestine 🇵🇸 au Sénégal 🇸🇳

yerimpost