PLAY: ÉCOUTER LA RFM EN DIRECT


Après plus de trois tours d’horloge de Caravane, de Mbacké à Touba, Me Abdoulaye Wade a franchi la porte de la résidence de Khadimoul Rassoul.

Mais, le Président Wade a été accueilli dans une atmosphère de désordre incroyable Entre sa délégation qui forçait la porte de la résidence et des militants qui refusaient de s’assoeir, c’était l’anarchie. Il l’a fallu que le Khalife général des mourides Serigne Mountakha Mabacké intervienne pour restaurer le calme.

Suite à cet incident, Wade a finalement été reçu par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, devant une forte délégation. Il a profité de cette tribune pour encore fustiger le comportement de l’actuel président du Sénégal Macky Sall envers lui, son fils et sa famille politique. « Je ne suis pas venu ici pour être réélu à la Présidentielle. Mais pour vous alerter des faits de Macky. Il avait déclaré dans son patrimoine que je lui ai offert 7 milliards. C’est des mensonges. Mais comme je voulais pas lui faire honte en ce moment-là, j’ai pas répondu. Il a profité de sa position pour également traduire en justice tous ses potentiels adversaires, sans oublier son système de parainnage pour éliminer 27 candidats », a-t-il confié au marabout avant d’ajouter:

« Et comme Macky Sall a déjà préparé sa réélection au premier tour avec tous ces manigances avec son Parrainnage et entres autres. je veux qu’il reporte la Présidentielle afin de revoir le code électoral »
Pour prôner la paix, Wade demande au khalife d’interpeller Macky sur la situation tendue de ce pays. « Senghor et Abdou Diouf ont toujours parler avec l’ opposition. Mais Macky est le seul à ne pas le faire », dit-il.

Dans sa quête solution pour le report de la Présidentielle de 2019, Wade a prévenu le Khalife des mourides qu’il compte faire la révolution du Sénégal, et que ce sera pas par la violence. « Je veux pas aller au Palais en marchant sur des cadavres. Parce que je sais si j’appelle les jeunes à me rejoindre dans la violence, ils me suivront mais je vais pas le faire. Vous connaissez la révolution américaine en 1887, de la Frànce en 1889, de la Russie et temps d’autres, sachez que je vais faire la révolution du Sénégal sans violence et je sais que je vais la réussir »