Zero Déchets – Désencombrement : La folie des bulldozers

40

Sur les traces de Khalifa Sall qui était déterminé à désencombrer les rues de Dakar avant d’être rattrapé par sa gestion des fonds de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, le ministre de l’Urbanisme, Abdou Karim Fofana, qui semble négliger le préalable de l’assainissement, engage des bulldozers qui détruisent tout sur leur passage.

Avec l’entrée en action des bulldozers pour le désencombrement de l’espace public, les complaintes se multiplient. Si des côtés des agences publicitaires les propriétaires déplorent la casse de leurs panneaux, des tabliers se disent très surpris et consternés par la manière dont leurs marchandises ont été détruites par des bulldozers qui débarquent tard la nuit, pour tout raser sur leur passage.
En protestation contre les destructions des panneaux, Abdoulaye Thiam, le président de l’Association des agences de publicité annonce une plainte. «Nous avons satisfait aux critères pour l’implantation des panneaux et sommes autorisés. On ne comprend pas cette casse», tempête M. Thiam. Pour Babou Diouf dont la table contenant des marchandises d’une valeur de plus d’un million a été détruite, «cette opération ne fait que renforcer la colère d’une jeunesse qui n’a que ce créneau pour survivre». Pour Diouf qui déclare avoir soutenu le candidat Macky Sall, «ce n’est pas cela qu’on attend de lui», se désole-t-il.
Assainir d’abord

Au moment où les artères de Dakar et des grandes villes sont désencombrées, aucune solution n’est entrevue pour l’assainissement qui est le principal problème de Dakar et des villes comme Touba, Saint Louis etc. La mauvaise qualité de l’eau est d’ailleurs une conséquence directe d’un assainissement défectueux. Et quand on parle de la mauvaise qualité de l’eau, la première chose qui nous vient à l’esprit c’est un mauvais assainissement.
En effet, l’assainissement joue un rôle important tant pour la santé que pour l’environnement. On entend par réseau d’assainissement l’ensemble des canalisations, les plus souvent enterrées, servant à évacuer, puis à traiter l’ensemble des rejets domestiques : déchets ménagers, eaux usées, etc. Le système d’assainissement assure aussi l’évacuation des eaux pluviales. Il est à noter que l’ensemble de ces dispositifs doit se conformer aux exigences de la santé publique et de l’environnement.
Désencombrer les mentalités

Si le réseau d’assainissement n’est pas bon, les eaux usées qui sont formées par l’ensemble des eaux utilisées par les ménages, finissent pas être rejetées dans la nature comme c’est le cas actuellement à Dakar. En dehors de l’odeur nauséabonde qu’elles dégagent, ces eaux contiennent des micro-organismes potentiellement porteurs de maladies.

L’assainissement est essentiel pour la sauvegarde de la qualité environnementale, et surtout pour maintenir la qualité des ressources en eau. Par ailleurs, il permet aussi à un foyer ou à une collectivité d’avoir un cadre de vie propre et sain.

Le Président Macky Sall a certes insisté pour ce désencombrement, mais il ne faut pas perdre de vue qu’un meilleur cadre de vie passe par un changement de comportement à travers des activités de motivation, d’information et d’éducation. Pour y arriver, il existe plusieurs manières de le faire, y compris en menant des campagnes à haute visibilité dans les médias nationaux, par les techniques d’éducation de pair-à-pair, par des leçons d’hygiène pour les enfants des écoles et en encourageant les enfants à montrer l’exemple de bonnes habitudes d’hygiène dans leur famille et leur communauté.

Autrement dit, un bon désencombrement de l’espace passe par un bon assainissement et un désencombrement des mentalités.