Royaume-Uni : l’infidélité supposée du Prince William défraie la chronique

L’affaire fait grand bruit au Royaume-Uni. Depuis quelques jours, la rumeur court que le prince William aurait trompé sa femme avec l’une de ses meilleures amies alors qu’elle était enceinte de leur troisième enfant.

La rumeur ne cesse d’enfler. Le prince William est accusé d’avoir trompé son épouse Kate Middleton avec Rose Hanbury, l’une de ses meilleures amies. Mi-mars, un article du tabloïd britannique The Sun rapportait que les deux femmes s’étaient violemment disputées, et que la Duchesse de Cambridge faisait tout pour que son ancienne amie soit exclue des événements mondains où elle pourrait être amenée à la croiser. « Il est bien connu que Kate et Rose se sont disputées. Avant, les deux couples étaient proches, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui », avait déclaré une source au journal.

Quelques jours plus tard, un journaliste culinaire britannique avait confirmé la rumeur sur Twitter. « Tout le monde le sait depuis des MOIS », avait-il déclaré dans un tweet, avant de le supprimer.

D’après le magazine In Touch, le prince William aurait trompé Kate Middleton alors qu’elle était enceinte de leur troisième enfant, Louis, né en avril de l’année passée. Cette infidélité aurait également terni les relations entre le prince William et son frère Harry. « L’infidélité a ruiné notre enfance, comment peux-tu avoir une aventure alors que tu as trois enfants? », lui aurait dit ce dernier, selon la journaliste Nicole Cliffe.

Lire aussi:
NBA : le salaire exorbitant de Lebron James chez les Los Angeles Lakers

Si le prince William est d’abord resté muet face à cette rumeur, il a finalement décidé de prendre les choses en main en menaçant les tabloïds britanniques de poursuites judiciaires. « En plus d’être fausses et très préjudiciables, la publication de fausses spéculations sur la vie privée de nos clients constitue également une violation de la vie privée au sens de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’Homme », ont indiqué ses avocats dans un courrier transmis à la rédaction de certains journaux. Mais si les Britanniques évitent aujourd’hui d’aborder le sujet, les journaux américains eux s’en donnent à cœur joie et ne semblent pas vouloir étouffer l’affaire.

GALSEN221TV