Elle devient maman à 24 ans grâce à son ovaire congelé à 9 ans !

0
99
PUBLICITÉ

En Grande-Bretagne, une jeune femme de 24 ans a mis au monde son premier enfant après que les médecins aient congelé son tissu ovarien alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Une première mondiale !
Voici une prouesse médicale qui nous vient tout droit d’Angleterre.

A Londres, Moaza Al Matrooshi, une jeune femme de 24 ans vient de devenir maman grâce à son tissu ovarien congelé lorsqu’elle avait 9 ans. “C’est la première fois que la procédure réussit sur une fille prépubère”, annonce le communiqué du Pr Helen Picton, qui avait congelé, en 2001, le tissu ovarien de Moaza Al Matrooshi. En effet, la jeune maman souffre depuis sa naissance de thalassémie, une maladie du sang génétique et héréditaire se caractérisant par un défaut de fabrication de l’hémoglobine. Avant de recevoir un don de moelle osseuse de son frère et de subir une chimiothérapie qui aurait pu affecter sa fertilité, les médecins ont choisi de retirer et de congeler son ovaire droit afin de préserver ses chances d’être mère. Les tissus de cet ovaire ont ensuite été réimplantés en 2015 avec succès, lui permettant de devenir maman un an plus tard.

Un véritable “miracle” !

“J’ai toujours su que je serais maman un jour. Je n’ai pas arrêté d’espérer et maintenant j’ai ce bébé”, explique Moaza sur BBC. Pour les médecins de l’hôpital privé de Portland où la naissance a eu lieu, il s’agit d’un vrai “miracle”. “Cette chimiothérapie aurait entraîné une ménopause très précoce chez Moaza”. Dès l’âge de 20 ans, elle aurait pu être stérile. Mais en 2015, des chirurgiens danois transplantent 4 morceaux de tissu ovarien sur son ovaire gauche et un sur son utérus. Après l’opération, les niveaux d’hormones de la jeune femme sont progressivement revenus à la normale avec des cycles réguliers. Moaza et son mari ont ensuite eu recours à une fécondation in vitro afin d’augmenter les chances de grossesse. Au total, trois embryons se sont formés et deux ont été implantés, expliquent les experts. “Nous attendons depuis longtemps un tel résultat, avec un bébé en bonne santé.” Sara Matthews, le médecin de Moaza, consultante en gynécologie et en fertilité est ravie de cette bonne nouvelle. “Nous savons que la transplantation de tissu ovarien fonctionne pour les femmes âgées, mais nous n’avons jamais su si nous pouvions prendre des tissus d’un enfant, les congeler et les faire fonctionner à nouveau.” Pour les médecins, cette histoire devrait redonner de l’espoir à beaucoup de jeunes filles malades.

D’autres cas après une congélation des ovaires pendant ou après la puberté

PUBLICITÉ

“Dans le monde, plus de 60 bébés sont nés après une restauration de la fertilité chez une femme, mais Moaza est le premier cas de congélation pré-pubertaire et la première patiente ayant suivi un traitement contre la bêta-thalassémie”, précisent les experts. Les chercheurs de l’université de Leeds ont été les pionniers concernant la congélation des tissus ovariens. En 1999, ils ont joué un rôle déterminant dans la première transplantation de tissu ovarien congelé. Aujourd’hui, c’est une pratique habituelle chez les patients subissant une chimiothérapie ou un traitement par rayonnement, qui endommage la fertilité.

Plus tôt cette année, une patiente cancéreuse d’Édimbourg est devenue la première femme britannique à accoucher après une transplantation de son tissu ovarien congelé. L’année dernière, une femme originaire de Belgique a donné naissance à l’aide de tissu ovarien congelé quand elle avait 13 ans. En France, la greffe d’ovaire a déjà été pratiquée, permettant, en septembre 2016, à une femme de devenir maman à Toulouse. Mais ici, le prélèvement et la transplantation ont été réalisés à l’âge adulte.

Ecrit par:
Elodie-Elsy Moreau
Créé le 19 décembre 2016

Sources :

BBC
http://www.doctissimo.fr/

PUBLICITÉ