Connect with us

Hi, what are you looking for?

Sénégal

Affaire François Mankabou : sa famille conteste l’hôpital Principal et exige une enquête

François Mankabou élément supposé de la « Force spéciale » qui était hospitalisé à l’Hôpital Principal de Dakar est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi. Le certificat de genre de l’hôpital fait état d’une « mort accidentelle ». Selon le document, François Mankabou, né le 5 février 1971, a été hospitalisé le 25 juin, est décédé mercredi à 22H40 d’une « mort accidentelle ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mais cette version est contestée par les membres de sa famille qui accusent la police de l’avoir « torturé » et « brutalisé ». Plus précisément, Mankabou aurait subi des « services corporels » alors qu’il était en garde à vue dans les locaux du commissariat central de Dakar.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La femme du défunt, Clémentine Coly qui s’est confiée à nos confrères de Kéwoulo, s’attendait déjà au pire. « Lorsque j’ai entendu les médecins me dire qu’il est tout le temps dans le coma, ces derniers jours et à chaque fois que je me suis rendue à son chevet, je l’ai vu dormir branché de partout, j’ai compris que je devais me préparer au pire. Maintenant, il s’est reposé ».

silence radio de la police

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour le moment, c’est le silence radio au niveau de la police du commissariat central de Dakar. Nos tentatives d’obtenir leur version ont été sans suite. Hormis un agent qui, au bout du fil, a soutenu qu’il ne pouvait pas faire de commentaire.

Une enquête indépendante réclamée

Advertisement. Scroll to continue reading.

Cette mort dans des circonstances floues a fait réagir des membres de la société civile sénégalaise. Birahime Seck du Forum Civil et Amnesty International Sénégal ont exigé une « enquête indépendance » pour déterminer les causes de son décès.

« Nous avons l’impression que dans ce pays, nous banalisons la mort. Il faut impérativement une enquête indépendante et une autopsie sérieuse pour déterminer les causes de la mort de Mancabou », a tweeté M. Seck.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Quant à Amnesty international section Sénégal, elle révèle que sa famille avait été « empêchée d’accéder au dossier médical du malade ». « Les autorités ont agi pour empêcher au médecin mandaté par sa famille d’avoir accès au malade et à son dossier médical », a fait savoir l’organisation dans une note.

En conséquence, l’organisation de défense des droits humains réclame une « lumière » sur la mort de cet élément supposé appartenir du groupe dite « Force spéciale », accusé de déstabiliser le pays.

Advertisement. Scroll to continue reading.

D’ailleurs François Mankabou était le seul à ne pas être inculpée dans cette affaire. « Il faut une autopsie et une enquête sur la mort de François Mankabou survenue à l’hôpital Principal de Dakar après une garde à vue à la police », exige Amnesty International Sénégal.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement