Affaire Sonko: “Après les hommes et les femmes, il vous restera toujours les enfants à emprisonner”

185

“Plus personne ne peut croire qu’une accusation de viol suffisamment documentée par un certificat médical précis et circonstancié, nécessite une RÉPRESSION aussi brutale et aveugle d’abord des militants de Pastef et maintenant de tous les opposants“, selon Amadou Ba membre du Mouvement national des cadres patriotes (Moncap). Pour lui, Guy Marius Sagna, Assane Diouf et Clédor Sène héritent des mêmes charges de participation à un Mouvement insurrectionnel, autrement dit qu’ils ont planifié une insurrection pour faire tomber le Gouvernement.

Répression…

D’après Amadou Ba, “depuis, la machine à répression sévit sur tout le territoire national. De véritables opérations de Rafle, de chasse à l’homme et d’intimidations sont dirigées contre tous les apparentés de Pastef et la société civile”.

Interpellation…

A l’en croire, avant-hier, c’est plus de 16 femmes de Pastef qui ont été brutalement interpellées. Hier, c’est autour de Dame Mbodji dont le seul tort est de dénoncer le complot ignoble contre Sonko, suivi par Karim Xru Xah, et bientôt des dizaines de sénégalais.

Affaire privée…

“Pourtant, ils ont juré que le viol est une affaire privée et que Macky Sall y est totalement étranger. Après les hommes et les femmes, il vous restera toujours les enfants à emprisonner. Ce régime a peur, c’est indubitable. Désormais ils en ont la certitude, la manipulation de ce complot de viol peut réellement déclencher une réaction populaire de grande ampleur. D’où ces arrestations tous azimut et massives“, déclare Amadou Ba