Affaire Sonko-« Il ne faut pas mêler le président dans une affaire judiciaire »: Voici la déclaration qui contredit Macky Sall

14

Lors de son « Grand Entretien » avec la presse le 31 décembre dernier, le président Macky Sall a lâché une phrase qui en dit long sur les relations entre l’Exécutif et le pouvoir judiciaire. Expliquant l’absence de poursuites contre des personnalités épinglées par les corps de contrôle, Macky Sall a soutenu que l’arrestation de certaines personnes peut faire sombrer le Sénégal dans un chaos total.

Pis, le chef de l’Etat a laissé entendre que le pays compte quelques intouchables qui ne doivent pas l’objet de poursuites judiciaires quelles que soient leurs fautes. « Le Procureur de la République est investi du pouvoir de poursuites. Donc, Il lui revient de voir s’il vaut la peine de poursuivre ou de ne pas poursuivre une personne. Il peut, dès fois, arriver qu’il soit amené à arrêter une personne dont l’arrestation peut conduire le pays dans un chaos total», a clamé le président de la République sans sourciller devant des journalistes triés au volet, rapporte l’As.

Et de mettre carrément les pieds dans le plat en assument entièrement la mise sous le coude de certains dossiers. «Le Procureur peut être dans un dilemme qui peut l’amener à demander l’avis du ministre s’il doit arrêter ou non cette personne. Et le ministre remonte l’information au président de la République. Si le Président estime que l’arrestation de cette personne peut conduire à un désastre, il pourrait amener à étudier d’autres conditions à appliquer à cette personne pour régler son cas», a soutenu Macky Sall vers la fin de son entretien…