Affaires Gmd : Le Sg du Synadtria accuse les délégués

73

La demande de licenciement de cinq délégués syndicaux des travailleurs des Grand moulins de Dakar (Gmd) continue d’installer la zizanie dans l’entreprise. L’affaire est pendante à l’inspection du travail. Mais, selon le Secrétaire général du Syndicat autonome et démocratique des travailleurs de l’industrie alimentaire (Synadtria), qui regroupe une partie des employé de Gmd, Daouda Yade, les mis en cause ont une grande part de responsabilité dans cette situation délétère qui règne au sein de l’entreprise.

Tout est parti d’une revendication sur la gestion de l’Ipm sur une plateforme whatsapp. ‘‘On était inscrit à l’Ipm de Mimran. Malgré le départ de ce dernier et l’arrivée de Seaboard, on n’avait pas mis fin à notre adhésion de l’Imp de Mimran. Mais certains délégués du personnel ont créé un groupe whatsapp avec le logo des Gmd et lors de leur réunion, ils ont déclaré que c’était une réunion des Gmd. Ceci sans l’aval de la direction’’, explique-t-il.

Ce qui a provoqué le mécontentement de la direction qui a pris la décision de sanctionner ”les fauteurs”.

Mais Daouda Yade et ses camarades ne comptent pas rester les bras croisés. Ils ont entamé des pourparlers pour une solution apaisée. ‘’Notre position, c’est d’essayer de trouver une solution à l’amiable. Nous avons l’intention de trouver une solution et je pense que ça ira. Comme l’affaire est pendante, la direction a préféré attendre l’issue du dossier pour entamer des pourparlers’’, lance-t-il.

Le Sg Synadtria, qui rejette l’existence d’un intersyndical, redoute une atmosphère tendue aux Gmd après cette crise. ‘’Ce conflit risque de remettre en cause le dialogue social qui était parti sur de bonnes bases. Le Directeur général payait beaucoup d’argent pour la formation des employés. Il faut qu’on essaie de trouver un climat serein, paisible dans l’entreprise et cela ne sera que bénéfique pour tout le monde’’, souligne-t-il.