Invalidation de la candidature de Khalifa Sall : le ministre de la Justice brise le silence

Le Conseil constitutionnel vient d’invalider la candidature de Khalifa Sall. Celui-ci, récemment condamné par la Cour suprême, va introduire un recours, un rabat d’arrêt pour espérer se présenter à la présidentielle.

Après l’invalidation de la candidature de Khalifa Sall, le ministre de la Justice, Ismaila Madior Fall, a réagi sur ce rabat d’arrêt, considéré comme suspensif par certains (ce qui permettrait à Khalifa Sall de se présenter à la présidentielle) et non suspensif par d’autres.

Pour le garde des Sceaux, le caractère suspensif du rabat d’arrêt n’a été expressément évoqué dans aucunes dispositions. Ce qui revient au juge de donner le sens des dispositions qui sont contenues dans la loi organique de la Cour suprême.

«Il n’y a, dans la loi, aucune disposition qui affirme de manière claire que le rabat est suspensif. Ce qu’il y a, c’est un système de renvoi. Chacun interprète à sa manière, encore dans un Etat de droit, c’est pas les avocats qui disent le droit, ni les professeurs ni les journalistes, ni les politiciens. Dans un Etat de droit organisé, avance-t-il, celui qui est habilité à dire le droit au nom du peuple c’est le juge», précise-t-il.

Senenews