Connect with us

Hi, what are you looking for?

Sénégal

L’Accord d’Abidjan du 21 Décembre 2019 portant retrait de l’UEMOA de la Zone Franc : un Grand Pas de nos peuples vers la souveraineté monétaire le 1er Juillet 2020 !

L’Accord d’Abidjan du 21 Décembre 2019 portant retrait de l’UEMOA de la Zone Franc : un Grand Pas de nos peuples vers la souveraineté monétaire le 1er Juillet 2020 !
Le tollé général dans les médias, au Sénégal, en Afrique et en France, témoigne du degré de surprise de l’opinion ébranlée par la nouvelle.
Cette surprise est due essentiellement par
–           l’absence de la question de la souveraineté monétaire de nos peuples dans l’espace UEMOA, dans les agendas politiques des grands Partis qui influencent le plus  l’opinion les populations, particulièrement dans leurs programmes  en  période de campagne électorale,
–          et le silence assourdissant des organisations patronales nationales sur la problématique, et  qui revendiquent pourtant «  la préférence nationale », alors que leurs entreprises sont directement impactées  dans leurs activités de production, d’importation et d’exportation.
Comme la nature a horreur du vide, le terrain de la lutte pour le recouvrement de notre souveraineté monétaire fut alors occupé par des activistes universitaires et des organisations de la société civile, qui,  par leurs critiques des méfaits des accords monétaires entre nos pays et la France,  largement soutenus par les réseaux sociaux, sont parvenus à mettre cette revendication dans l’agenda de la politique africaine du Président Macron, qui fut obligé de répondre à la jeunesse africaine, sur la question, depuis l’Université de Ouaga, lors de sa visite au Burkina.
Cependant, notre Parti, le PIT/SENEGAL, dans ses «  Thèses d’Orientation et de Programme »adoptées en en VIème Congrès de 2016, s’est démarqué  de ces agitations qui étaient centrées sur le retrait individuel de nos pays du Fr CFA pour assumer leur souveraineté monétaire, sous prétexte  que les accords qui les lient à la France, sont des accords individuels et non un accord collectif. 
Cette approche de la lutte pour la souveraineté monétaire de nos peuples nous est apparue, comme une approche aventureuse qui ne tient pas en compte l’expérience de nos Etats qui avaient, pour le même objectif, décidé de sortir individuellement, pour du CFA bâtir leur propre monnaie. 
Les peuples de Guinée, sous le Président Sécou Touré, et du Mali, sous le Président Modibo Keïta,du fait des représailles de la France, ont vécu une dure expérience de cette sortie individuelle,  qui a contribué à ramollir, dans les autres pays, l’aspiration à la souveraineté monétaire.
Par contre, la réussite de la sortie de la Mauritanie de la zone Franc n’a été un succès que grâce à son adhésion à la «  Communauté des Etats Arabes du Maghreb ».
En outre, cette approche était obsolète depuis la décision de nos Chefs d’Etat de créer une monnaie commune, l’ECO, en 2020, ouvrant ainsi  une véritable perspective de sortir de la Zone Franc collectivement, sans gros risques de déstabilisation par la France.
Dans un tel contexte, cette approche de nos activistes résonnait comme une provocation visant à mettre nos Chefs d’Etat dans l’embarras,  en les présentant comme des «  valets de la France », incapables de rupture avec elle, et comme  une stratégie de mettre en échec le projet d’intégration sous régionale portée par la CEDEAO, qui , après avoir adopté un « Tarif Extérieur Commun », s’est attelée à la création d’une monnaie commune pour renforcer la mise en œuvre de son projet d’intégration sous régionale.
Le Président Macron n’a pas hésité à exploiter cette approche provocatrice de nos activistes, pour dire haut et fort, que la sortie du CFA dépend de la volonté de chacun de nos Chefs d’Etat, les mettant davantage dans l’embarras face à leurs peuples.
Mais  c’est raté ! Au lieu d’une sortie individuelle, Macron a récolté une sortie collective sans lui donner de prétexte de prendre des mesures de représailles à leur encontre
C’est ainsi que nos Chefs d’Etat ont obtenu cet « Accord d’Abidjan du 21 Décembre 2019 »,portant sur le retrait des 50% de nos réserves du Trésor Français qu’ils vont confier à notre propre Banque Centrale, la BCEAO, et le départ des représentants de la France , des organes de gouvernance de notre monnaie commune baptisée Eco, en prélude à sa création le 1
www.dakaractu.com

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement