Les Verités Crues De Macky Sall: ” En tant que chef de l’État, je ne peux pas accepter qu’on m’exige quelque chose”

614

Macky Sall répond aux attaques de Ousmane Sonko. C’est sur un ton ferme que le Chef de l’état clôt le débat. Macky est formel, il ne veut aucune exigence de la part de l’opposition. C’était lors de son audience avec les acteurs de la société civile .

” En tant que chef de l’État, je ne peux pas accepter qu’on m’exige quelque chose. . Nous sommes dans un pays de dialogue. On peut discuter et trouver des pistes de solutions. Mais, l’État doit rester fort. On ne doit pas affaiblir les Institutions,” c’est en ces termes que Macky Sall a préféré répondre aux piques de l’opposition. Macky Sall qui indique qu’il ne peut pas accepter tout et céder à tout par émotion, les émissaires ont une lourde tâche

Le rappel des 10points de l’opposition.

1. Libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers politiques incarnés et annuler toutes les poursuites contre eux.

2. Mettre en place une Commission nationale indépendante, inclusive et ouverte à la société civile, à l’opposition et aux leaders religieux, entre autres, pour évaluer les réparations et les indemnités à accorder aux familles des victimes et évaluer leur bonne exécution

3. Mettre fin immédiatement au complot politico-judiciaire fomenté contre Ousmane Sonko et s’abstenir de toute nouvelle charge contre lui: restituer son immunité parlementaire

4. Ouvrir une enquête indépendante pour retrouver et traduire devant les juridictions nationales et/ou internationales tous ceux qui, dans les forces de l’ordre comme parmi les nervis et miliciens recrutés par le pouvoir, se sont rendus coupables de crimes dans les manifestations ainsi que leurs commanditaires

5. Arrêter immédiatement la persécution des opposants, les menaces et intimidations, y compris par le biais des écoutes téléphones et des espionnages;

6. Restaurer les droits des acteurs politiques illégalement déchus de leurs droits pour les empêcher de présenter leur candidature à des élections;

7. S’engager publiquement à organiser les élections locales en 2021, les législatives en 2022 et la Présidentielle en 2024 dans des conditions libres, démocratiques et transparentes;

8. Reconnaitre publiquement l’impossibilité constitutionnelle et morale à briguer un troisième mandat

9. Exiger l’audit de la gestion des secteurs sociaux stratégiques tels que l’hydraulique, notamment rurale, ainsi que la santé et l’éducation

10. L’arrêt immédiat de l’accaparement foncière, l’audit du patrimoine foncier national