LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL, SON EXCELLENCE MACKY SALL

362

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL, SON EXCELLENCE MACKY SALL
Son Excellence,
Le problème est plus profond que cela…
Nous, mouvement politique Sunu Sénégal Naatt, principalement composé de jeunes, qui travaillons pour la prospérité du pays et de sa diaspora, pensons que :
– La démocratie doit être davantage préservée conformément à l’article 8 de notre Constitution;
– Les députés de la coalition BBY doivent revoir leur communication pour préserver l’image du
Sénégal. Ils ne sont pas vos députés, comme ils le soutiennent souvent, mais les Représentants
du peuple ;
– Le mutisme caractérisé et notoire de votre gouvernement face au 480 morts dans la mer nous
paraît inacceptable.
– Il suffisait juste que les jeunes soient bien représentés dans les instances de prise de décision afin
que vous ayez les bonnes informations et cerniez les préoccupations de 70% de la population qui
sont presque oubliés dans l’échiquier décisionnel ;
– La promesse de revoir le mode de scrutin des élections législatives, avant votre accession au
pouvoir, n’est pas respectée. Nous l’espérons aux prochaines échéances ;
– Certains de vos collaborateurs, de par leurs comportements insupportables, oublient qu’ils sont à
la merci du peuple. Pour l’étayer, il a fallu que vous reconnaissiez nos doléances lors de votre déclaration à la Nation du 08 mars 2021 pour qu’ils revoient tous, tant qu’ils sont, leur façon de nous adresser la parole ;
– Ils ne comprennent pas que dans cette histoire dite « OUSMANE SONKO-ADJI SARR », ce sont, pour la plupart des sénégalais qui n’appartiennent à aucun parti, ni aucune obédience politique qui manifestaient leur amertume. Les interventions de Sunu Sénégal Naatt dans la presse nationale et internationale en témoignent ;
– Bon nombre de PME et d’Entrepreneurs n’ont senti guère l’impact du fonds covid-19 ;
– Le processus d’identification, d’accompagnement, de financement et de communication de la Der
dans les collectivités locales ne sont pas efficients. Les résultats escomptés ne seront pas au
rendez-vous.

Nous ne terminerons nos propos sans vous demander solennellement, Monsieur le Président de la République, avec votre clémence et votre bienveillance, à apaiser davantage le climat social en cessant les poursuites des manifestants notées ces dernières 48 heures. En vous écoutant lors de votre message à la Nation avec toute l’humilité et la sagesse qui sied, nous croyons fermement que l’espoir est toujours permis. Nous sommes convaincus que vous êtes le Père de la Nation.
Monsieur le Président de la République, dans la même foulée, nous vous invitons, avec l’aide de vos services compétents à organiser dans les jours à venir les ASSISES DE LA JEUNESSE SÉNÉGALAISE avec tous les jeunes des partis politiques et ceux des Organisations Communautaires de Base (OCB). Car le dialogue national de la jeunesse est inéluctable.
Sachant pouvoir compter sur votre diligence habituelle, veuillez croire, Monsieur le Président de
la République, l’expression de notre considération.
Fait à Dakar, le mercredi 10 mars 2021.

Sergine Saliou Ndiaye
https://www.facebook.com/ssn221/