L’Europe voit la relance en vert

33

Le Pacte vert européen défendu par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen pourrait sortir renforcé de la crise sanitaire. 

Mercredi à Bruxelles, la Commission a ainsi présenté la stratégie du volet agricole de ce Pacte vert, baptisé « De la fourche à la fourchette », combinée avec une autre proposition portant, elle sur la biodiversité. 

Pour Frans Timmermans, vice-président exécutif, 

« Si la crise du Covid nous a appris quelque chose, c’est qu’il faut recalibrer notre rapport à la nature. Nous devons être plus résistants, nous assurer que la façon dont nous vivons, consommons, produisons est durable »

Les mesures présentées visent à accélérer la transition écologique, avec toujours l’objectif du Pacte vert, une économie européenne neutre en carbone d’ici 2050. 

Protéger la biodiversité

« Freiner la perte de la biodiversité est un impératif » selon Frans Timmermans, qui a annoncé la transformation d’au minimum 30 % des terres et des mers européennes en zones protégées. Au moins 10 % des terres agricoles devraient par ailleurs être transformées en paysages plus variés, tandis que la forêt primaire devra être protégé. 

Les différents programmes seront alimentés par une enveloppe de 20 milliards d’euros annuels.

Transformer l’agriculture

Ces engagements environnementaux se retrouvent dans la stratégie agricole de la commission, avec deux ambitions chiffrées : il s’agit d’une part de réduire de moitié l’utilisation des pesticides et de 20 % celle des engrais d’ici 2030, d’autre part de booster le développement de l’agriculture biologique à hauteur de 25 % des surfaces exploitées (contre 7,5 % en moyenne actuellement). 

Dans les faits, la mise en place de telles mesures devra être validée par voie législative. Le premier trimestre 2021 est envisagé pour le passage de cette étape. 

FranceSoir

L’article L’Europe voit la relance en vert est apparu en premier sur Snap221.info.