“Malheureusement, beaucoup de parents ont enterré très vite leurs morts, sans autopsie…”

151

iGFM – (Dakar) Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui demandent justice pour les personnes mortes lors des manifestations. Amnesty International a mis la main à la pâte pour aider les familles de ces victimes.

«On est en train de recenser les morts, parce qu’on veut aller au-delà de ce que les gens disent; on ne peut pas se fier à cela, pour ne pas faire d’erreur. C’est un travail fastidieux, parce qu’il y a des blessés et des morts et ils sont nombreux », a fait savoir Me Amadou Diallo, le président de la section sénégalaise d’Amnesty International dans “les Echos”.